L'Histoire de Kyrte Dalson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Raikov le Mar 26 Juil 2016 - 12:23

Prologue

Dans le désert de Tanaris en Kalimdor, cachée parmi les dunes de sables qui s’étendent sur des kilomètres d’est en ouest et du nord au sud, une caverne protégée par une magie puissante n’est visible que par une partie de la population qui se distingue des communs des mortels.

Cette caverne regorge de magie qui dépasse la notion du temps et d’espace et est protégée par de grandes créatures de chair de bronze appelées « Gardiens du Temps ». Le vol de Bronze garde les lignes temporelles en ces lieux connu sous le nom de « Grottes du Temps ».






Dans ces grottes, il est possible de revivre des évènements passés, de suivre l’histoire de personnages célèbres, le chemin parcouru de nombreux héros et parmi eux, il y a l’histoire d’un paladin du Royaume de Lordaeron. Un chevalier de la Main d’Argent, un gardien de la Justice et un défenseur d’Azeroth : Kyrte Dalson.


Chapitre I : La Main d’Argent


Tout a débuté lorsque le conflit entres les orcs et les humains était en pleine apogée. Les forces de la Horde Noire avançaient et détruisaient toutes vies sur Azeroth. Hurlevent, capitale du royaume humain du sud des Royaumes de l’Est, était déjà tombé et les royaumes des races vivantes, humains, nains et haut elfes, avaient fondé un pacte connu sous le nom d’ « Alliance de Lordaeron » pour repousser l’envahisseur. Le monde est sous la guerre que les mortels dénomment « Seconde Guerre ».






C’est dans ce contexte que le jeune Kyrte Dalson, jeune recrue de l’armée de Lordaeron âgé de 17 ans fit ses premiers pas. Fils d’un père fermier possédant des terres au nord d’Andorhal et d’une mère couturière plus ou moins connue dans la ville du même nom, il s’engagea dans l’armée ne souhaitant pas suivre les pas de son père et souhaitant atteindre une fonction importante dans l’armée. Il rêvait de batailles, d’honneur et de héros mais le champ de bataille fut bien différent de ce qu’il pensait.

Le jeune homme n’eut pas l’opportunité de participer à de nombreuses batailles puisqu’il fut posté en arrière garde mais eu l’occasion de voir ce qu’étaient les horreurs de la guerre.

Et alors que le conflit continuait et que l’Alliance remportait de nombreuses victoires, repoussant les orcs jusqu’au sud, à la porte des ténèbres, Alonsus Faol, grand homme saint originaire de Comté du Nord, fonda la Main d’Argent qui sera un ordre symbolisant la Lumière et la Justice. Celui-ci sera composé de guerriers maniant la magie sacrée et seront connus sous le nom de paladins. Ils feront le vœu de protéger les démunis, de faire régner la Justice sur les terres d’Azeroth et de suivre trois grands principes : le Respect, la Ténacité et la Compassion.






De nombreux héros devinrent paladins et d’autres furent formés pour suivre un entrainement robuste. Parmi eux, Kyrte Dalson, le jeune soldat fut choisi et suivi une formation à la Main de Tyr, bastion de l’ordre au sein du Royaume de Lordaeron.
Durant sa formation, Kyrte découvrit la Foi en la Lumière et pu développer de nombreuses connaissances. Son art dans le combat fut également amélioré.

Lors de sa formation, le jeune humain avait parfois des remords et repensait à ses parents qu’il n’avait pas revus depuis plusieurs mois. Bien qu’il ne souhaite pas devenir comme son père ou sa mère et qu’il a choisi un chemin bien différent, leurs présences lui manquaient. Un paladin assez robuste et escorté par deux autres chevaliers vu cela et se rapprocha du jeune Kyrte qui fut surpris de voir un Seigneur Chevalier s’approcher de lui, il s’inclina pour le saluer respectueusement. Le grand homme posa ses mains sur les épaules du jeune homme et sourit : « Que se passe-t-il, jeune recrue ? Tu sembles attristé. ». Kyrte fut étonné de voir qu’un homme de cette stature s’inquiétait pour lui. Il esquissa un petit sourire : « J’ai peur pour mes parents… je ne les ai pas vu depuis tellement longtemps, j’espère que tout va bien de leur côté. »

« Allons mon jeune garçon… dit toi qu’eux aussi s’inquiètent pour toi et de ton avenir. Tu ne dois pas avoir peur de la mort, tu ne dois pas t’inquiéter pour eux. La paix règne désormais sur ces terres et tu vas devenir un protecteur de ce Royaume, un défenseur de la Justice. N’oublie pas que la Lumière nous protège désormais et qu’elle sera avec nous à chaque moment où nous devrons l’utiliser pour protéger nos proches et les nôtres. » Le paladin sourit et fixa Kyrte dans les yeux qui ne savait pas quoi dire de plus. Le Seigneur avait tout dit, il a raison pensait le jeune homme qui devait ne faire qu’un avec la Lumière pour oublier ses malheurs : « Oui mon Seigneur, vous voyez juste ».

« Bien jeune recrue. Et si tu as un souci, viens me voir. Demande Alexandros Mograine auprès des autres chevaliers et ils te conduiront à moi ». Le grand homme retira ses mains des épaules de Kyrte et lui sourit une dernière fois avant de repartir, marchant vers la grande cathédrale de la Main de Tyr.

Les jours passèrent, puis les mois… puis les années… et le voilà désormais majeur. Aujourd’hui c’est l’anniversaire du jeune homme roux et c’est un grand jour pour la Lumière ! Aujourd’hui, les frères et les sœurs de la Main d’Argent vont promettre de nouveaux membres au titre de chevalier de la Main d’Argent et parmi eux : Kyrte Dalson.

Après avoir passé plusieurs mois d’entrainement, de formation et de missions contrent diverses menaces qui planaient sur la région telle que des trolls ou des bandits, la cérémonie de clôture pour la formation de paladin du Lordaeronnais débuta. Durant celle-ci, de nombreux grand héros étaient présents comme Alexandros Mograine, accompagné de ses deux fils, Renault et Darion, ainsi que les parents de Kyrte qui avaient fait le déplacement pour assister au sacrement du jeune garçon. Kyrte plia le genou devant l’autel et devant un prêtre de la Lumière. Il fut béni et devint chevalier de l’ordre de la Main d’Argent. On lui confia une nouvelle armure ainsi que les insignes et le tabard de l’ordre de Faol.

Ce jour fut un jour de fête et où la bonne humeur régnait. Mais cela ne dura pas éternellement puisqu’une nouvelle menace plana sur les Royaumes Humains. Une peste transformant les personnes en mort-vivant fit son apparition et les paladins du Seigneur Uther furent mobilisés. Kyrte fit le déplacement dans de nombreux villages victimes de la maladie. Malheureusement, il était trop tard. Les villages brulaient et les morts rodaient. La purification des lieux débuta mais un appel du Seigneur Uther demanda à une grande majorité de paladins de se mobiliser à Stratholme qui était sous quarantaine par les forces du prince Arthas Menethil, fils unique du Roi de Lordaeron.

A peine arrivé à Stratholme avec le Seigneur Uther, Kyrte assista au début de la folie du Prince Arthas Menethil qui souhaitait purifier la ville car les citoyens au sein de la citée étaient contaminés par la peste. Le jeune homme comprenait qu’il fallait agir mais il était impensable pour lui de tuer des innocents, il faudrait plutôt mettre la ville en quarantaine ! De plus l’audace du prince le choqua lorsqu’Arthas interdit aux paladins d’agir. Il quitta les lieux en compagnie de ses frères et sœurs commandé par le Seigneur Uther et accompagnée de Dame Jaina, une brillante mage du Kirin Tor qui fera son histoire également.






De retour à Stratholme avec une missive du Roi, la ville est en ruines et en flammes. A peine arrivé, les paladins apprennent que le Prince a mené une expédition vers le Nord, vers les terres du Norfendre, là où demeurent ces morts-vivants. Le jeune Kyrte n’en revient pas… tout ce chaos, ce désordre, la paix n’aura pas duré si longtemps au final. Et alors que le seigneur Uther donna l’ordre de nettoyer le carnage qu’il y a eu, Kyrte retrouva une autre recrue lorsqu’il était à la Main de Tyr et avec qui il avait beaucoup sympathisé : Danothor Sorrow. Celui-ci était tirassien d’origine et était plus grand que lui. Tous deux partagèrent leurs inquiétudes alors qu’ils commencèrent à aider l’armée et les civils à reconstruire tout ce qui a été détruit.
[/justify]


Dernière édition par Kyrte Dalson le Ven 5 Aoû 2016 - 13:37, édité 3 fois
avatar
Raikov
Administrateur
Administrateur

Messages : 28
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Raikov le Mar 26 Juil 2016 - 15:54

Chapitre II : Division

Plus les jours passent et plus le mal se répandit sur les terres du nord… tout ce qui était pure ne devenait que poussières depuis que le prince Arthas Menethil était revenu des terres du nord : le Norfendre. Le prince était rentré de sa campagne, qui fut d’ailleurs une réussite, et tua son père le Roi Terenas Menethil, avec la terrible Deuillegivre qui dévore les âmes des vivants. Suite à cela, un véritable massacre débuta au sein même de la capitale de Lordaeron City.




Kyrte n’en revenait pas, il n’avait qu’un seul désir en tête : décapiter Arthas le traitre et refaire régner la paix sur ses terres natales. Accompagné de la Main d’Argent et des troupes militaires de Lordaeron, il lutta face à la nouvelle invasion de ce mal sur son royaume mais en vain… plus les jours passèrent, plus les hommes perdaient des positions…  Le fléau grandissait de jour en jour suite aux nombreuses pertes humaines et la mort du grand héros Uther, un symbole pour la Lumière, venait de frapper en plein cœur le moral des derniers défenseurs du Royaume.

Posté au bastion d’Atreval dans les Maleterres de l’Ouest, Kyrte partit en direction de la capitale en Tirisfal avec plusieurs de ses frères et sœurs à la recherche de survivants. Mais sur leur route, les combattants humains ne trouvèrent que la mort et la pourriture. Les fermes étaient en ruines, les cadavres étaient relevés, les arbres étaient morts et la nature disparaissait pour laisser la région sans vie.

Lordaeron se retrouva seul, les forces des autres royaumes avaient laissé les hommes du nord face à ce problème majeur en se réfugiant derrière un mur, en se protégeant par la magie ou bien en s’éloignant de la source corruptrice.

Mais un espoir surgit enfin pour les soldats de l’Alliance. Un éclaireur de la Main d’Argent provenant d’un autre groupe retrouva le groupe dont Kyrte faisait partie : « Frères et Sœurs ! Je suis avec le seigneur Mograine et nous avons trouvé quelque chose d’intéressant, vous devriez me suivre ! »

Mais quelle était cette « chose » se demandait Kyrte. Une arme ? De la magie ? D’autres survivants ? Ou bien une réponse à qu’est-ce que le Fléau exactement ?
Le groupe marcha et arriva au niveau d’un grand monastère au nord de Tirisfal. A l’entrée de celui-ci se trouva plusieurs membres de la Main d’Argent. Le monastère semblait vide et sombre. Le bâtiment n’avait subi aucune attaque, un miracle pour les défenseurs de Lordaeron. Alexandros Mograine sortit du bâtiment avec d’autres officiers de haut rang de la Main d’Argent. Il se tourna vers les membres de son unité ainsi que le groupe de Kyrte.




« Sœurs et frères, c’est avec joie que je vous annonce que nous récuperons ce lieu au nom de la Main d’Argent et de Lordaeron. La prise de cette position est une bénédiction de la Lumière et nous sera fortement utile pour superviser nos opérations contre les morts en Tirisfal. Je vais prévenir le Seigneur Commandant à Atreval tandis qu’un groupe va rester ici avec le Seigneur Abbendis pour renforcer notre position. » Il  désigna une femme en armure sur le côté droit derrière lui. Kyrte l’avait déjà vu et savait que cette femme était forte. Elle était également assez connue dans les rangs puisque c’est la fille d’un grand général de l’armée de Lordaeron, un vétéran de la seconde guerre.




Mograine semblait donner de nouveau de l’espoir aux soldats. Avec son arme, Porte-Cendres, il était le mieux placé pour succéder à Uther en tant que symbole et leader.

Alors que le jeune paladin aidait à occuper ce monastère, il rencontra et sympathisa avec un autre chevalier : James Nurh. Il portait également une armure de chevalier comme Kyrte mais était armé d’un marteau à deux mains avec le symbole de Lordaeron gravé au niveau du manche. Petit de taille, il était brun et avait les yeux verts. Il avait les cheveux courts et très peu de barbe, à vrai dire, il était beaucoup plus jeune que Kyrte et venait à peine de finir sa formation de chevalier. James était issu d’une famille bourgeoise de Stratholme. Contrairement à la plupart de ses semblables, la famille de ce chevalier n’avait pas connu la mort dans la ville, lors de l’épuration. Ses parents et lui-même étaient partis voir leur oncle à Comté de Darrow et furent donc épargnés de la folie d’Arthas et de la peste.

Après plusieurs heures à inspecter les lieux et à les fortifier, un éclaireur accourut, annonçant une tragique nouvelle, il était essoufflé et n’arrivait pas à prendre le temps de discuter. Tout le monde se rassembla vers lui, certains lui tendaient des outres d’eau pour qu’ils respirent et s’hydratent.  « J’ai une tragique nouvelle à annoncer, où est le commandant Abbendis ? ».

Kyrte s’avança et fixa l’éclaireur : « Elle est à l’intérieur avec d’autres, que se passe-t-il ? ». L’éclaireur se passa la main sur le front pour retirer les gouttes de sueur et respira un grand coup avant d’annoncer la chose : « Alexandros Mograine et Fairbanks sont tombés dans un piège du fléau… ils n’ont pas survécu ».

Les hommes et femmes autour commencèrent à s’affoler, Kyrte essaya de garder son sang-froid et allait répliquer mais l’éclaireur ne lui laissa pas le temps.

« D’autres informations également : Le seigneur Maxwell a quitté, avec d’autres, Atreval pour fonder leur propre faction de leur côté. Ils comptent s’allier avec d’autres races pour combattre le Mal ! »

« Balivernes ! On ne s’allie pas avec des trolls, des orcs et autres races barbares pour contrer le fléau. Cette affaire ne concerne que l’Alliance ! Que les humains et ses alliés. » répliqua Kyrte sur les nerfs.

« On ne veut pas d’eux chez nous ! » avança James.

« Brulons-les ! » « A mort les autres races ! » Crièrent certains des membres présents.

« Que se passe-t-il ici ? » hurla le commandant Brigitte Abbendis qui s’avança vers le groupe rassemblé autour de l’éclaireur. Le soldat fit son rapport au commandant qui serra ses poings, en rage suite aux deux mauvaises nouvelles. « Nous attendons les directives du Seigneur Commandant, allez le demander, il est notre dernier espoir désormais ».

L’éclaireur quitta les lieux et repartit vers Atreval alors qu’il venait à peine de se ressourcer. Les dires des uns et des autres étaient de plus en plus violents. Tous étaient d’accord : il n’est pas pensable pour une alliance avec d’autres races que celles de l’Alliance actuelle. Les nains, les gnomes, les hauts elfes et les humains uniquement. Rien d’autre.

Suite à cela, plusieurs heures après, le seigneur commandant transmis des informations à tous les bastions et campements. L’ordre de la Main d’Argent n’est plus. Aujourd’hui est né un nouvel ordre, l’unique représentant la Lumière et la Justice : La Croisade Ecarlate.




Partout des cérémonies furent faites pour officialiser la chose et sacré les nouveaux chevaliers, les croisés et membres de la croisade écarlate. Le symbole de la faction sera rouge pour représenter la Lumière mais également le sang qui coule face à l’adversité contre les morts.

Renault Mograine, fils ainé d’Alexandros, fut promu commandant de la Croisade et chacun pris des responsabilités. Kyrte fut promu lieutenant et on lui distribua une nouvelle armure et un nouveau tabard. Les anciennes insignes et armures furent rangés. Désormais la Main d’Argent n’existait plus et tous pensaient que l’ordre naissant était une bonne chose pour la purification des terres corrompues mais beaucoup ignoraient qu’ils étaient à la merci d’un seigneur de l’effroi.


Dernière édition par Kyrte Dalson le Ven 5 Aoû 2016 - 13:34, édité 1 fois
avatar
Raikov
Administrateur
Administrateur

Messages : 28
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Raikov le Mer 27 Juil 2016 - 12:15

Chapitre III : Châtiment Divin


La Croisade Ecarlate continua sa purification durant les mois suivants la mort d’Alexandros Mograine. La perte de ce héros avait affaibli les esprits des hommes autrefois bons et justes. Aujourd’hui, beaucoup sont perdus pensant suivre un chemin tracé par la Lumière alors qu’ils lui tournent le dos.

Depuis leur récente acquisition, le Monastère Ecarlate, les croisés opéraient dans les zones proches de l’ancienne capitale en ruines et occupée par l’ennemi. Celle-ci était devenue quasiment imprenable. Les morts avaient fortifiés la ville et s’étaient apparemment réfugier dans les égouts pour éviter toutes attaques du ciel.

Le jeune Kyrte Dalson suivit les ordres et accomplit les missions qu’on lui confia pensant accomplir de bonnes choses. Pour le moment, le chemin du paladin n’était pas obstruer par de mauvaises intentions mais cela ne saurait tarder au vu de la corruption démoniaque qui entourait la croisade.




De nombreux civils, soldats et mercenaires furent recueillies dans les bastions écarlates. Les nouveaux arrivants furent affectés à des tâches pour aider les humains dans leur combat interminable contre la mort. Beaucoup furent formés et prirent les armes. Le fait de voir encore de l’humanité sur ces terres autrefois prospères désormais maudites rassurait le chevalier Dalson. Tout n’était pas perdu.

A chaque nouvelle arrivée, les inquisiteurs enfermaient les réfugiés en quarantaine pour vérifier qu’ils n’étaient pas contaminés. Cela fait d’ailleurs longtemps que les croisés n’ont pas eu à tuer des innocents contaminés et prêt à se transformer en mangeurs de chair.




Plus le temps passait et plus les forêts de Tirisfal devenaient de plus en plus sombres. Le soleil ne se montrait plus. Les nuages épais noirs cachaient le ciel bleu. En observant cela, Kyrte pensa à ses parents, qu’étaient-ils devenus ? Il savait que son père avait été enrôlé dans l’armée comme de nombreux hommes pour contrer le fléau. Avait-il survécu ? Etait-il quelque part dans la région ? Le jeune homme l’ignorait. Il scrutait les nuages noirs en étant assis sur une petite colline sur le côté du monastère. Quant à sa mère, il l’avait confié à d’autres frères et sœurs de la Main d’Argent qui escortaient avec des compagnies de l’armée des groupes entiers de réfugiés. Ils partaient en direction du sud, vers Stromgarde, Forgefer ou voir même Hurlevent pour les plus courageux.




Kyrte était dans ses pensées et se demandait ce qui allait se passer désormais. Qu’allait-il devenir ? Aura-t-il le privilège de vivre sa vie un jour comme il a pu le faire lorsqu’il était enfant avec ses parents ? Tant de questions sans réponse sur son avenir et pourtant… s’il savait ce qui l’attend. Le jeune homme sortit de ses pensées quand il entendit une voix l’interpeller derrière lui.

« Dalson ! Ehoh Dalson ! ». Kyrte se leva et se retourna pour voir qui l’appelait. C’était le capitaine Tunas, un de ses supérieurs. « Eh bien, que faites-vous lieutenant ? Nous allons partir dans quelques minutes pour le domicile des Aggamands. Dépêchez-vous ! »

« Les Aggamands, capitaine ? C’est à plusieurs jours de marche, la zone n’a pas été fouillée depuis ? »

« Négatif, lieutenant. C’est notre mission justement : aller sur place, fouiller s’il y a des choses à récupérer et trouver des survivants. »

« Bien mon capitaine. Dans ce cas, je prépare. » Kyrte salue son supérieur, le laissant rassembler le reste du groupe. Le jeune homme roux reprit son bouclier d’une couleur rouge et où est gravé le L de Lordaeron ainsi que son épée qu’il avait laissé là sur le côté lorsqu’il était assis.

Après plusieurs jours de marche, à camper dans des zones à l’abri mais où tous sons peuvent être perçu comme un danger, le groupe de croisés s’approcha d’une colline où ils pouvaient apercevoir de grands moulins. Le capitaine fit un signe de main désignant les bâtiments : « Nous y sommes soldats. »

Il s’avança en premier, suivi de Kyrte et du reste du groupe de croisés. Ils étaient une dizaine de soldats. Parmi eux, Kyrte fit la connaissance d’une jeune femme aux cheveux longs avec des mèches blondes. Elle se nommait Lyse et suivait la même voie que le jeune homme, elle avait fait sa formation au bastion d’argent de Stratholme bien avant l’épuration du prince Menethil. Tous deux se prirent d’affection durant le voyage. Elle lui confia qu’elle n’était pas rassurée par le voyage et qu’elle craignait qu’ils ne trouvent que des morts aux moulins. Kyrte avait essayé de la rassurer en lui redisant les mêmes mots qu’Alexandros Mograine lui avait dictés lors de sa formation à la Main de Tyr.

Arrivés au niveau des premiers bâtiments de la zone, les croisés percevaient une zone dévastée par la pourriture. Il semblerait que des combats avaient eu lieu ici. Des bouts d’os étaient au sol ainsi que des armes et des outils de fermiers. Il semblerait que la zone ait été abandonnée depuis car il n’y a aucuns signes de vies. Le capitaine se retourna vers ses hommes dont Kyrte : « Lieutenant Dalson, je veux que vous fouillez avec quatre d’entre nous les bâtiments à l’ouest. Je me charge de l’est avec le sergent Broks et le reste. » Kyrte hocha simplement la tête et fit signe à quatre soldats de le suivre. Parmi eux, Lyse qui le suivit de près. La jeune femme semblait prendre confiance auprès de l’homme.




Avec son groupe, le chevalier Dalson fouilla les bâtiments de l’ouest. Il y avait un vieil établi ainsi qu’une grange. L’établi était vide et le bois était sur le point de craquer au vu de la pourriture qu’il y avait dessus. Cependant, le groupe porta plus son attention sur la grange dont la porte semblait bloquée. Kyrte fit signe à l’un des croisés, Akhern, un soldat mesurant 1m94 et armé d’un grand marteau, et l’ordonna d’ouvrir la porte scellée. L’homme baraqué commença à frapper la porte en bois pour la briser. Au bout du troisième coup, la porte craqua et le groupe entra.

Akhern était le premier, suivi de deux autres fantassins, puis de Lyse et le lieutenant Dalson fermi la marche. Une fois dedans, les écarlates virent que la zone était habitée. Des sacs de couchage au sol, un ours en peluche, des papiers, des crayons, de la nourriture, des lampes à huile éteintes mais qui semblaient dégager encore de la chaleur. Kyrte s’avança en voyant cela, se démarquant des autres et chercha du regard des vies en ce lieu. Il aperçut dans un coin, une petite fille apeurée avec sa mère qui la tenait dans ses bras. Puis, des pas lours se firent entendre derrière eux et il surgit un groupe de fermiers armés de fourches et pelles : « Baissez vos armes pourritures du fléau ! »

« Attendez ! N’attaquez pas ! » cria Kyrte. « Nous ne sommes pas du fléau, regardez nous ! ».


Il laissa les fermiers observer les tabards et armures ne comprenant pas sur le coup : « C’est quoi ce tabard ? ».

« Un nouvel ordre. La renaissance de la Main d’Argent : La Croisade Ecarlate. » rétorqua Lyse.

« Nous ne sommes pas vos ennemis, paysans. Nous sommes venus vous sauver avant qu’il ne soit trop tard » affirma Kyrte se rapprochant d’un fermier qui semblait se distinguer des autres.

« Nous sauver ? Enfin ! Depuis le temps que nous attendions cela… nous perdions espoir ! S’il vous plait, emmenez nous en sureté ! »

Kyrte tapota l’épaule droite du fermier pour le rassurer et sourit : « Ne vous en faites pas, vous êtes en sécurité désormais. Akhern ! Prévenez le capitaine que nous avons trouvé des survivants. »


Le grand soldat fit un salut militaire et courut chercher le capitaine qui fouilla également les bâtiments de la partie est.

Après discussions avec les survivants et les dernières fouilles faites dans le secteur, le capitaine appela tout le monde à se rassembler sur l’ancienne place des Aggamands. Plusieurs survivants furent trouvés. Le groupe d’une dizaine de défenseurs de la Lumière fut rejoint par une trentaine de fermiers. Tout le monde semblait plus ou moins en pleine santé. Ils commencèrent donc à entamer la marche vers le monastère.

Sur la route, Kyrte continua de passer du bon temps avec Lyse, apprenant à la connaitre. Tous deux observaient une petite fille avec son ours en peluche dans sa main droite qui sautillait en marchant en tenant sa mère avec sa main gauche. La petite ne semblait pas comprendre les circonstances et les dangers du coin, mais cela fit sourire le jeune paladin. Enfin, un peu de bonheur dans l’enfer quotidien qu’il connait depuis plusieurs mois.




Arrivés au monastère, les croisés prirent soin des fermiers les amenant dans des endroits pour se reposer et leur proposant nourritures et boissons pour se ravitailler. Kyrte laissa Lyse partir dans son coin, retrouver ses parents qui avaient rejoint également l’ordre. Le jeune homme pensa que Lyse avait encore de la chance d’avoir sa famille avec elle.

Alors que l’ensemble des paladins et soldats se reposèrent durant ce qui semblait être la nuit, plusieurs bruits réveillèrent l’ensemble des écarlates dont Kyrte. Il ouvrit les yeux se demandant s’il rêvait. Les bruits ressemblaient à des cris d’agonie. Des écarlates prirent leurs armes et courraient vers la zone que les écarlates avaient attribuée aux récents réfugiés arrivés. Le temps que les inquisiteurs les auscultent.

Kyrte suivi la mouvement de foule et prit ses armes également. Et alors qu’il s’approchait de la zone, il vie un cadavre d’un croisé au sol qui s’était fait mordillé l’épaule, il comprit très vite ce qui se passa. Certains réfugiés s’étaient transformer en morts vivants et commençaient à dévorer tout ce qui était composé de chair fraiche. Kyrte cria de rage et chargea sur les morts. Il trancha plusieurs d’entre eux avec sa lame alors qu’il frappait violemment avec son bouclier les têtes des goules pour leur arracher.

Et alors que les combats semblaient se terminer et que la plupart des morts étaient tombés, Kyrte vis Lyse pleurer à genoux devant deux cadavres portant les couleurs de la croisade écarlate. Ce fut ses parents. Dévorés par des morts durant l’assaut… elle fixa le jeune homme un instant, les larmes coulèrent sur ses joues : « Fais ce qui doit être fait, Kyrte. ». Cette phrase résonnait dans sa tête. Il comprit qu’elle parlait de vengeance mais les morts vivants étaient défaits… enfin… Pas tous.




Il tourna son regard vers le bruit de pleurs et fixa certains réfugiés qui semblaient encore en vie. Parmi eux, la petite fille de l’autre fois avec son ours en peluche en main. Ils étaient apeurés tout comme Kyrte… est ce que c’est vraiment la bonne chose à faire ? Tuer pour sauver d’autres vies par peur ? Pour survivre ? Il ne savait plus vraiment quoi faire. Animer par la vengeance d’un côté, mais par la peur de l’autre.

C’est alors que des pas lourds se firent entendre dans un couloir non loin. Un homme arriva, armé d’une masse et d’un bouclier. Vêtu d’une grande armure rouge avec le tabard de notre ordre, il fixa les siens puis jeta un œil aux réfugiés. Cet homme était le Commandant Renault Mograine. Il pointa sa masse vers les réfugiés : « Mes sœurs et mes frères, aujourd’hui il y a eu de nombreux morts à cause d’un mal qui ronge ces innocents, il est de notre devoir de les libérer. Faites-le, pour la Lumière et pour leurs âmes ». Kyrte, déboussolé et perdu suite aux évènements, buva les paroles maléfiques du commandant. Il avait raison pensa-t-il. Les laisser pourrir était comme s’il les laissait se faire dévorer par des morts vivants… seul la Lumière pouvait les aider désormais, se dit Kyrte. Les écarlates dégainèrent leurs armes et il fit de même.




Dès ce moment, l’esprit du jeune chevalier de la Main d’Argent était perdu. Le chemin vers la Lumière était désormais obstrué par de sombres pensées et par des actes effroyables. Le lordaeronnais tua ses âmes condamnées et innocentes, tournant le dos à la Lumière pour un moment.


Dernière édition par Kyrte Dalson le Ven 5 Aoû 2016 - 13:33, édité 3 fois
avatar
Raikov
Administrateur
Administrateur

Messages : 28
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Raikov le Mer 27 Juil 2016 - 16:21

Chapitre IV : La Folie des Purgateurs

Après ce massacre, même les plus grands fidèles de la Lumière ne voyaient plus ce qui étaient justes et ce qui ne l’étaient pas. L’obscurité, les ténèbres, la corruption démoniaque les empêchaient de voir clair de nouveau.

C’est ainsi que la Croisade Ecarlate commença à sombrer dans la folie. Beaucoup d’innoncents se firent tués des mains des croisés voir même torturés, pensant qu’ils étaient des agents du fléau, par les sombres inquisiteurs et tortionnaires du monastère écarlate.

Kyrte Dalson ayant à peine dépassé la vingtaine ne voyait plus clair non plus. Il était désormais aux côtés de Lyse, la soutenant et mis tout en œuvre pour que la croisade perdure et que leur amour soit possible dans ce monde chaotique. Il espérait pouvoir demander au Haut Commandant sa mobilité à la Nouvelle Avalon, une zone civile entièrement sécurisée et protégée par la Croisade. Mais pour faire une telle demande, lui et Lyse devaient encore démontrer qu’ils sont fidèles à la bannière rouge.

Le commandant Renault Mograine envoya plusieurs patrouilles dans les différents secteurs du Royaume afin de trouver des ressources, des armes et pour purifier des lieux maudits selon ses mots. La Croisade était devenue le contraire de ce qu’elle voulait. Elle était devenue ce qu’elle combattait : des monstres sans cœur.

Le jeune Dalson fit de nombreuses missions et un jour, le champion Hérode lui confia une unité de six croisés pour vérifier s’il n’y avait pas de l’activité dans une ferme isolée dans les montagnes proches du Glas puisque des rapports affirment le contraire. Parmi les croisés, Kyrte ne connaissait personne. Aucuns visages familiers. Et pourtant, il commençait à connaitre la population du monastère ayant pour habitude de partir avec des groupes différents. Aucuns d’entre eux ne maniaient une quelconque magie que cela soit de l’arcane ou de la Lumière. La patrouille commença à entamer le chemin en évitant les anciennes routes pavées qui sont désormais contrôlés par les morts-vivants et dont l’activité a grandement augmenté dans la région malgré les différents assauts des écarlates.




Après deux journées de marche, ils arrivèrent à des champs dévastés et sur le côté une petite maisonnette, un grenier pour le grain qui avait brulé il y a de ça un moment maintenant puisque c’était lorsque les forces de Lordaeron cherchaient le grain pestiféré pour le confisquer ou le détruire. Il y avait également une grange condamnée par des planches de bois.

Kyrte ordonna aux troupes de fouiller les bâtiments. Un croisé fit signe au paladin de s’approcher de la grange puisqu’il constatait quelque chose d’étrange avec les planches de bois bloquant la porte. Il vit que les planches n’avaient reçu aucuns coups. Pas de traces de griffures, le bois n’était pas abimé et était sec alors que pourtant la météo fut très humide ces derniers temps. Le lieutenant écarlate donna des directives avec des signes pour ne pas alerter les personnes dans la grange et ensemble, ils brisèrent les planches afin d’entrer et accéder à l’intérieur du bâtiment en bois.

A l’intérieur, plusieurs humains, des civils pour la plupart, se tenaient faces aux écarlates, armes en main. Ils avaient des cernes et étaient épuisés. Mais leur simple présence n’était pas le plus dérangeant. Une odeur de pourriture de chair et de mort se fit sentir. Ces civils étaient pestiférés et étaient sur le point de se transformer. Les croisés dégainèrent leurs armes et chargèrent, suivant leur lieutenant, sur les civils qui criaient de rage malgré la maladie : « Morts aux fanatiques ! ».

Les différentes lames se croisèrent dans ce petit bâtiment sombre. Le sang commençait à couler alors que certains croisés avaient du mal à repousser les civils qui étaient enragés.




Un combat fit rage entre la Lumière et les Ténèbres mais durant ce combat, quelque chose de familiale fit face à Kyrte alors qu’il venait de trancher d’un coup vertical le buste d’un fermier. Une grande silhouette d’un homme courbé et blessé s’approcha du chevalier. Il sentait la pourriture et était armé d’une épée à deux mains. Il portait le tabard des troupes de Lordaeron, celui-ci était d’ailleurs déchiré et tâché de sang et de boue. Il s’avança de plus en plus et son visage fut éclairé par le peu de lumière qui sortait de la porte d’entrée, brisée. Le jeune Dalson reconnut alors le visage de son père, malade et en train de se décomposer au niveau du visage.

Paralysé par la peur, Kyrte n’en revenait pas. Son père vivant, ici ? Et pestiféré ? Non… pas lui aussi. Les combats autour de la scène prirent fin, les croisés en avaient fini avec les civils et il ne restait plus que le fils face à son paternel. Son cœur battait, il ne savait plus quoi faire. Puis le vieil homme s’agenouille devant son fils et lâcha son arme : « Fais ce que tu as à faire, fils ».




Tous les regards étaient posés sur eux. Il n’y avait pas un bruit. Kyrte était tiraillé par deux choix : le tuer pour le sauver ou l’épargner mais alors là, il se demandait quelles seraient les conséquences… s’il le laisse en vie, sera-t-il considérer comme un traitre ou un infidèle ? Et c’est à ce moment-là qu’il comprit que la folie s’était emparée de lui et de l’ordre qu’il idolâtrait. Il avait peur au lieu d’avoir confiance en l’ordre qu’il représente.

Son père à genoux devant lui vit que son fils ne savait plus quoi faire. Il prit donc la main de son unique fils et le poussa à amener l’épée vers sa gorge, il le fixa dans les yeux : « FAIS LE KYRTE ! ».

Cette scène restera toujours gravée dans sa mémoire, celle-ci représente un moment important dans son histoire et aura des conséquences sur son avenir. Il laissa coulé une larme et pris la force de lever son épée et de trancher la tête de son père. Alors que son corps tombait inerte, il le fixa sans bouger. Il pensait vivre un cauchemar alors que non… ceci était bien la réalité. Le jeune homme avait assassiné celui qui l’avait élevé pour survivre à la folie de ceux qu’il appelait ses frères et sœurs. Mais, c’est à ce moment-là qu’il comprit que cela ne pouvait durer… et qu’il fallait que cela s’arrête. Il ne pouvait cependant pas partir maintenant… d’autres étaient comme lui et il ne pouvait les laisser tomber. Surtout Lyse.

Les croisés rassemblèrent les corps et les brulèrent alors qu’il ne disait plus un mot. Ils commencèrent la marche de retour vers le monastère alors que Kyrte essayait de penser aux mots qu’il allait dire pour convaincre ses amis et sa compagne que tout ceci n’est que folie.

Lorsque tout d’un coup, alors que le groupe commençait à s’éloigner des bâtiments laissant des corps bruler derrière eux, des bruits de sabots se firent entendre au loin. Un cavalier chevauchait dans leur direction passant entres les arbres pour les atteindre. Ce cavalier portait une ancienne armure de chevalier de la Main d’Argent et les insignes de l’ordre de Faol. Les croisés sortirent leurs armes et Kyrte suivit bien que son esprit était ailleurs. Ils attendaient, armes brandies, de voir l’ennemi à dos de cheval qui allait surgir de la forêt. Le cavalier sortit alors des ténèbres tel un rayonnement lumineux et jaillit sur deux croisés qu’il tua d’un coup de lame. Kyrte reconnut très bien l’homme en question. C’était Danothor Sorrow, un chevalier avec qui il avait sympathisé lors de sa formation et lorsque l’épuration de Stratholme venait de se clore et que tout deux devaient nettoyer les restes qu’Arthas Menethil avait laissé. Le chevalier roux ne réagissait pas voyant le grand homme blond combattre et terrasé les autres croisés.

Kyrte pensait que celui-ci voulait sa mort pour tout ce qu’il avait fait. Etait ce le jugement de la Lumière ? Etait ce la fin, pensa t il ? Il leva son épée et son bouclier ne souhaitant pas tomber au combat si facilement. Un combat se fit alors dans les bois de Tirisfal. Les épées se croisèrent, des coups furent données contre les armures de plaque de chaque homme et des éclats lumineux scintillaient entres les arbres.




Après plusieurs minutes de combat, Kyrte tomba à genoux, épuisé et blessé. Danothor le fixa et le poussa avec son pied pour que celui-ci soit au sol, allongé. Le tirassien pointa sa lame sur Kyrte, prêt à l’achever mais ne fit rien.

«  Alors c’est ainsi que tu sers la Lumière ? En rejoignant des fanatiques qui n’ont pas de remords de tuer des citoyens dans le besoin ? »

Kyrte bafouillait, il ne savait plus quoi dire. Danothor disait vrai pour lui. Qu’avait-il fait ? Tout ceci est une énorme erreur. Il n’aurait jamais dû suivre ce mouvement.
« Tu me déçois Kyrte Dalson… mais je ne te tuerai pas. » Danothor lui tourna le dos et s’approcha de son destrier, cherchant quelque chose dans sa sacoche. « Tu vaux mieux que cette folie… »

Il prit quelque chose en main et marcha vers Kyrte. Il jeta devant lui un lourd libram. ! La couverture de celui-ci était de couleur blanche et il y avait une dorure bleue pour les contours. En son centre, un poing d’argent était dessiné. L’ouvrage saint semblait quasiment neuf.

« Tu dois retrouver la foi mon ami. Tu es perdu et toi seul peux te retrouver. ». Le paladin ne prit pas le temps de fixer de nouveau le jeune roux et chevaucha son destrier. Avant de partir au galop, celui-ci murmura « J’espère que tu feras le bon choix et que tu arriveras à pardonner tes péchés ».




Le jeune paladin Dalson se releva au bout de quelques minutes seulement et prit en main le libram qu’il accrocha à sa ceinture. Il savait ce qui lui restait à faire désormais. La mort de son père et le combat contre un vieil ami lui permit d’ouvrir les yeux sur ce qui était bien et ce qui était mal.

Arrivé au monastère écarlate, Kyrte fut soigné et il dut faire un rapport. Il mentit sur ce qui s’était passé. Il raconta que le groupe était tombé sur des morts vivants sur le chemin du retour et que Kyrte fut le seul survivant. Un autre croisé l’était aussi mais il fut contrait de le tuer puisqu’il avait été mordu et qu’il aurait pu être pestiféré. Son mensonge marcha et même s’il avait brisé un vœu de paladin, il l’avait fait pour le bien de tous.

Il retrouva Lyse et James ainsi que d’autres écarlates avec qui il avait confiance. Dans les jardins du monastère, il raconta ce qui s’était réellement passé et qu’il ne fallait pas rester ici.

« James, il nous faut fuir, on ne peut pas rester ici… » expliqua Kyrte.

« Mais tu imagines ce qui se passerait si on se trompait ?! Nous pourrions mourir sur la route. » s’exclama James surpris de l’histoire. Il croyait son ami, mais le danger était grand.

« Kyrte a raison, James. La croisade a bien changé et nous ne pouvons rester ici. Nous devons partir » Lyse essayait de raisonner James. Elle croyait en Kyrte, elle l’aimait et le suivrait partout où il irait.

« Oui, il le faut. Il nous faut rejoindre Hurlevent. » en affirmant cela, Kyrte pensait à tous les réfugiés dont sa mère qui était partie la bas. Elle était sa seule famille désormais.

« Cela va demander de la route… quant à notre fuite… si nous désirons partir, il faut libérer les civils en cage dans les jardins. La plupart sont innocents et ils pourraient nous aider. » ordonna James et cette proposition semblait judicieuse de la part de tout le monde.




Suite à cela, le groupe de renégats écarlates s’approcha des cages où étaient enfermés de nombreux réfugiés. La plupart étaient innocents, non malades et souffraient, enfermés ici. Après les avoir libérés des mains de leurs geôliers, Kyrte leur demanda de le suivre tandis que Lyse mit le feu aux écuries pour faire diversion.

Cependant, pendant celle-ci, la jeune paladin fut capturée par les écarlates mais cela Kyrte l’ignorait. Le chemin vers la sortie était de plus en plus proche et beaucoup de défenseurs écarlates voulurent arrêter les traitres mais sans succès. La Lumière semblait protéger les renégats et les réfugiés. Durant la fuite, James essaya de stopper des renforts écarlates qui venaient couper la retraite des civils : « Continue Kyrte ! Je me charge d’eux ! »

« Non James ! Il faut fuir ! »

« Je m’en charge je te dis ! Fuis ! Amène ces personnes en sécurité ! »

Le paladin James Nurh repoussa longtemps les troupes écarlates mais ne put tenir face au nombre et tomba… il aura permis aux réfugiés de fuir en compagnie de Kyrte Dalson.




Et alors que le point de fuite est atteint et que les civils courent dans les bois pour se cacher et s’éloigner du monastère, Kyrte s’arrête, entendant le cri d’une voix familière : « DALSON ! »

Il se retourna et vit le commandant Renault Mograine, le champion Hérode et plusieurs myrmidons écarlates autour d’eux, prêt d’un arbre.

« Tu comptais fuir avec ta dame, Dalson ? Je crois qu’elle ne sera pas avec toi cette fois ci… »

Renault Mograine pointa Lyse qui était debout sur une caisse, la corde au cou. Elle respirait fort, en saccadé, elle ne pouvait rien faire. Hérode frappa un coup de pied dans la caisse pour laisser Lyse pendouiller et la corde se serrer autour de son cou si fragile.

« NON ! Lâchez là ! » Kyrte voulait charger sur Renault mais il comprit que cela était de la pure folie, il ne pouvait rien faire… il fallait que quelqu’un mène les citoyens en sureté et il était le seul à pouvoir le faire. D’autres renégats poussèrent le jeune homme à partir en le prenant par le bras. La dernière fois qu’il vu Lyse, elle était encore en train de se battre pour ne pas mourir… malheureusement son destin ne put changer. La jeune femme périt et c’est ainsi que l’histoire entre Lyse et Kyrte se conclue mais également le chapitre écarlate.
avatar
Raikov
Administrateur
Administrateur

Messages : 28
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Raikov le Ven 5 Aoû 2016 - 15:22

Chapitre V : l’Exode

La route fut longue entre Lordaeron et Hurlevent. Le groupe de réfugiés et de renégats écarlates étaient menés par le jeune Dalson. Composé d’une majorité de civils et paysans, les survivants entamaient la marche vers l’ancienne capitale d’Arathor : Stromgarde, leur première étape.

Kyrte espérait qu’il trouverait un moyen de se reposer une fois la bas et ce en toute sécurité. Il n’avait pas eu de nouvelles des autres royaumes humains et nains depuis fort longtemps. Avaient-ils été épargnés par l’invasion du fléau ou au contraire… avaient-ils été détruits eux aussi par cette force démoniaque ? Mais ce n’était pas la seule chose auquel il pensa. La mort de son père de ses propres mains, les dires de Danothor sur sa perdition, la perte de sa bien-aimée, le sacrifice d’un de ses amis… tous ces éléments étaient source d’inquiétude et d’interrogation pour le jeune lordaeronnais.

Mais il ne pouvait prendre le temps de méditer à ce sujet. Il devait avancer, quitter les zones obscures pour retrouver les régions encore lumineuses et épargnées du fléau. Après plusieurs semaines de marche, le groupe arriva au niveau du Mur de Thoradin où des hommes et femmes vêtues d’armures aux couleurs rouges les attendaient. Ils semblaient surpris de voir un groupe de vivants s’approcher de la grande muraille et restaient donc sur leurs gardes. Kyrte fit un pas en avant pour se démarquer du groupe qui fut stoppé au niveau de l’entrée gardée. Lui et ses semblables avaient déchiré leurs tabards écarlates comprenant que ceux-ci ne représentaient plus que la folie et la mort. Les seules insignes et distinctions qui étaient restés visibles étaient les symboles de Lordaeron sur son armure et son bouclier d’une couleur rougeâtre, symbole du fanatisme écarlate.


« Halte là ! » fit un soldat stromgardien en levant sa main pour stopper les civils.

« Défenseur de Stromgarde ! Par la Lumière, nous sommes si heureux de voir encore une parcelle d’humanité ici. » S’exclama Kyrte, un sourire se dessinant enfin sur ses lèvres.

« Humanité ou pas… nous ne pouvons vous laisser passer librement refugiés. Avec cette peste et ce fléau, des contrôles ont été mis en place à nos frontières. »

« Des contrôles ? De quels genres ? » S’inquiéta Kyrte ayant peur de revivre les tortures que faisaient subir les écarlates à certaines refugiés retrouvés.

« Vous allez être mis en quarantaine et vous serez examiné par des prêtres de la Lumière. Une fois les contrôles faits, vous serez libre de circuler au-delà de Stromgarde. »


Kyrte comprenait que la situation était compliquée pour le royaume des Trollmorts. Stromgarde était le premier rempart face à l’invasion du fléau au nord. Gilnéas s’était réfugiée derrière un mur, les hauts elfes étaient tombés sous le courroux d’Arthas et Alterac était un royaume en ruines depuis la seconde guerre et ne représentait plus rien sur ces terres.

Il fit passer le message aux réfugiés qui étaient inquiets car ils ne pouvaient revivre ce qui s’était déjà passé en Tirisfal. Le jeune paladin les rassura en leur expliquant que désormais le pire était passé et, qu’après cette mise en quarantaine, ils seront enfin en sécurité et à l’abri des morts.

Après plusieurs jours de détention dans un camp de fortune au niveau du mur de Thoradin, ancien symbole de l’empire d’Arathor, la plupart des refugiés du groupe furent relâchés. Certains d’entre eux furent contraints de rester un peu. Ils n’étaient pas pestiférés mais avaient des maladies assez graves. Par conséquent, les prêtres stromgardiens préféraient les occulter et les guérir sur place au lieu de les laisser surement périr sur la route qui les attendait. Une fois cette étape passée, Kyrte se sépara du groupe principal. Désormais, chacun était libre de suivre sa voie.

Le jeune paladin partit pour la ville portuaire de Menethil. Cette citée était un comptoir commercial important dans la région et pouvait le fournir de tout ce qu’il avait besoin pour continuer sa route. Il pouvait également choisir de faire le voyage en navire jusqu’à Hurlevent mais ceci lui coutait plus cher et il n’avait pas le luxe de se le payer.

Sur la route, Kyrte découvrit de nombreuses régions et des villes. Il passa par le majestueux viaduc de Thandol dont il avait souvent entendu parler, se posa à Menethil quelques jours, entreprit la route vers le Loch Modan et la citée de Thelsamar puis rejoignit la grande capitale du clan Barbe de Bronze : Forgefer. Le paladin fut impressionné de voir la majestueuse citée naine creusée dans la montagne. La description faites dans les ouvrages qu’il avait pu lire n’avait pu décrire la sensation qu’il avait en observant les habitations et infrastructures naines.


Il ne resta que très peu de jours dans la citée naine et entreprit sa route via le tram des profondeurs, moyen de locomotion gnome, vers la citée du Roi Wrynn : Hurlevent. Il espérait trouver du réconfort et de l’aide pour qu’il se relève suite aux évènements récents qu’il a subi. Il espérait retrouver sa seule famille, sa mère, qui avait fui au sud avec d’autres refugiés lorsque le fléau grandissait dans le nord et détruisait tout sur son passage. Mais l’espoir ne se limitait pas uniquement à sa famille. Retrouver son ordre, les siens dont celui qui l’avait éveillé, Danothor Sorrow, était également une priorité pour lui. Il devait réparer les erreurs tragiques qu’il avait commis. Il devait se repentir devant les dirigeants de la Lumière en ces lieux et leur expliquer tout ce qui s’était passé car Kyrte ne souhaitait pas en finir ici. Comme l’avait dit le tirassien, il valait mieux que ça.

avatar
Raikov
Administrateur
Administrateur

Messages : 28
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Raikov le Jeu 2 Mar 2017 - 22:38

En attendant la reprise de l'écriture de l'histoire de Kyrte, voici l'évolution physique du personnage dans chaque corps d'armée (du moins les plus importants de son histoire) :

Croisade Ecarlate :




Jeune Chevalier de la Main d'Argent :






Avant Garde de l'Alliance - Campagne du Norfendre :






Clan Sombrecoeur (avec un tabard ressemblant) :





Chevalier de la Main d'Argent :





Brigade de Kul'Tiras (imaginez le tabard de Theramore avec un fond vert) :






4e Légion :




Chevalier de la Main d'Argent Vétéran :






Seigneur de la Main d'Argent :


avatar
Raikov
Administrateur
Administrateur

Messages : 28
Date d'inscription : 06/12/2015
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Histoire de Kyrte Dalson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum