Les Chroniques de la Dame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Chroniques de la Dame

Message par Liu le Sam 10 Déc 2016 - 14:42

Les péchés de la Dame en noir.






Partie 1 : Talion





An 6, Dromund Kaas


Iseil porta son regard sur le ciel, les gouttes crépitant contre le tissu du masque lui couvrant le visage. Une perturbation dans la Force la fit se presser contre l'arbre qui lui servait de couvert. Un trio de droïdes de combat passant non loin, leurs têtes pivotant de gauche à droite a la recherche d'une quelconque menace autours du mur qu'ils gardaient. Iseil resta stoïque, le noir synthétique de la tenue d'infiltration moulée autours de son corps l'assistant dans sa sortie nocturne.


Son visage masqué apparu au coin de l'arbre tandis que les droïdes disparaissaient à a un tournant, elle afficha un sourire en coin en portant son attention sur le mur d'enceinte. Elle prit un moment pour se souvenir des troubles que le Seigneur Liktsan avait infligé, à elle et son Maître - laissant la colère lui servir de moteur. Enveloppée de sa rage, elle rompit son couvert et sprinta vers le mur, ses pieds s'enfonçant légèrement dans le sol humide avant son saut de Force avant d'atterrir au sommet de la paroi. Elle tordit immédiatement son corps et se serra contre le haut du mur, les plans fournis par son Maître étaient corrects, sa présence a déclenché un capteur de proximité et un spot lumineux balayait la surface du mur jusqu'a sa position.


Iseil resta immobile, allongée sur le mur de durabéton humide. Une minute passa avant que le projecteur s'éteigne, perdant son intérêt pour le capteur probablement déclenché par un oiseau. A peine le projecteur éteint, elle roula sur le côté pour se laisser choir au sein de la propriété Liktsan. Elle demeura accroupie, prête à bondir tout en observant la zone. Voyant les deux extrémités du jardin dégagée, elle courut jusqu'au manoir, un autre saut de Force et la voilà au bord d'une fenêtre du troisième étage. Si l'agent de son Maître avait correctement fait son travail, cette fenêtre devrait ne pas être verrouillée. Iseil prit une seconde pour assurer sa position, si elle tombait, elle ne serait certainement pas le premier assassin à échouer de manière si embarrassante, mais elle était déterminée à ne pas figurer parmi les perdants.


Elle poussa la fenêtre de son épaule, celle-ci se délogeant légèrement avant de s'ouvrir. Elle s'accroupit en s'insérant dans la chambre d'amis. Elle fit un pas vers la table en retirant son masque, secouant ses longs cheveux avant de les recoiffer sommairement. Puis elle tira son sabre de son étui, le posant doucement contre la table avant de le défaire le tissus noir l'ayant camouflé à l'extérieur. Elle traça amoureusement les contours de son arme du bout des doigts avant de l'accrocher contre sa ceinture.


Le système hydraulique de la porte rompit le silence du couloir avec un sifflement. Les yeux jaunes d'Iseil passant dans la couloir, décoré du même luxe que la chambre. Elle rôda de la chambre jusqu'a la première intersection, suivant les croquis de son Maître en laissant enveloppée dans les bras réconfortant de sa haine, l'infusant de puissance.
La porte en face d'elle commença a siffler, elle se précipita vers la paroi de gauche, et se propulsa vers le haut, écartant les jambes avec souplesse pour se presser contre le mur. Elle se pencha en avant pour saisir le rebord d'une lampe et courba le dos pour s'assurer de ne pas glisser. Deux gardes sortant par la porte, équipés d'armure Impériales et d'un fusil blaster réglementaire. Ils bougeaient calmement, sûrement enlisés dans la routine d'une patrouille. Iseil sourit une fois la porte fermée, se préparant a savourer le meurtre. De sa main libre elle poussa vers les gardes, leurs têtes allant se heurter violemment dans le craquement du plastacier, puis les propulsa contre les murs, les laissant s'écraser contre dans un bruit osseux. Elle se laissa tomber au sol.


Elle prit un moment pour étudier les deux corps brisés, un sourire ravi sur les lèvres, puis ouvrit la porte pour la traverser. Selon les plans, la salle de contrôle devrait se trouver juste après.


Elle longea prudemment le mur, repérant la présence d'un seul garde en poste. D'un simple regard au coin, elle nota tous les détails : la camera pointée dans sa direction, le soldat derrière la vitre du bureau. Bien que ses talents en manipulation mentale laissaient à désirer, il lui était simple d'implanter une idée dans la tête du garde 'Derrière toi'. Il pivota net, levant son blaster alors que la Sith se rua hors de son couvert, bloquant la rotation de la camera. La tête du garde fit un demi-tour dans un craquement écœurant, le corps n'ayant pas suivi le mouvement offert par la main de la Sith.


Iseil fouilla sa poche a la recherche de la carte magnétique volée avant de la glisser dans le mécanisme de la porte. Un humain dans un uniforme d'officier Imperial se mit sur ses pieds, il était si mal préparé à un assassin qu'il se leva pour se mettre au garde à vous.

'Salutation, mon sei-..'

Il paniqua l'instant d'après, réalisant qu'Iseil ne faisait pas partie des membres autorisés. Il atteignit son blaster, mais dans sa hâte, il avait oublié la boucle de son étui.


Iseil lui offrit un sourire chaleureux, l'attirant à elle d'un simple mouvement de main. Elle activa son sabre du pouce, libérant sa lame cramoisie au moment où l'homme arriva à sa rencontre. La lame s'enfonçant profondément dans sa poitrine, les deux visages pratiquement collés alors que l'officier hoqueta de surprise, réalisant qu'il était mourant. Iseil l'allongea doucement contre le sol puis déposa un doux baiser contre ses lèvres en murmurant.

'Bonne nuit'

Elle désactiva son sabre laser. Elle aurait aimé avoir un peu de temps pour savourer la vue d’un homme s’accrochant à la vie, mais sa cible était juste devant, et elle n'avait pas de temps a perdre. Elle lui fractura le crane d'un simple coup de talon.


Iseil invoqua sa rage avant de la déchainer dans un flot d'énergie cinétique, la porte des appartements du Seigneur Liktsan s'arrachant de son cadre dans un crissement de métal, s'écrasant dans l'antichambre. Alors qu'Iseil traversa l'entrée en ruine, Liktsan apparu de l'autre côté de la pièce. Un humain détestable, sans même une once de sang Sith, il se tenait du haut de ses deux mètres, s'il n'était pas en robe de chambre, il aurait peut-être pu l'intimider. Le bâton-sabre d'Iseil vrombissant alors que Liktsan embrasa le sien, se précipitant tous deux en avant. Un coup portant après quelques secondes d'échange intense. Iseil laissant échapper un soupir d'extase alors que le Sith tomba au sol, dépourvu de tête.


Les yeux jaunes de la Sith passant derrière le cadavre pour se porter sur une minuscule silhouette. Une enfant regardant le corps de son père, yeux grand ouvert sous le choc. Iseil dévisagea la jeune fille, elle ne devait laisser aucun survivant, et cela voulait dire mettre également fin à cette existence. Elle serra la mâchoire et avança. La fille passant ses yeux tristes vers la Sith alors qu'elle approchait. La rage d'Iseil disparu et elle éteignit son sabre laser, posant un genou au sol devant l'enfant pour lui saisir le menton pour la faire regarder.

'Souviens-toi de mon visage, petite. Quand tu seras assez forte, tu pourrais vouloir me traquer pour réclamer justice.'

Elle lâcha le visage de l'enfant et fit éclater une fenêtre proche d'un geste de la main avant de se jeter au travers. Son Maître allait être satisfait.
avatar
Liu
Administrateur
Administrateur

Messages : 32
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chroniques de la Dame

Message par Liu le Sam 10 Déc 2016 - 14:45

Les péchés de la Dame en noir.




Interlude :Confiance et perte



An 7, Domaine Akarael


Iseil était habituée aux ténèbres, n'ayant pas besoin de lumière pour voir alors qu'elle se glissait hors du lit, posant ses pieds contre le plancher. Elle se pencha et tira paresseusement sa robe de soie et la passa autour de son corps nu avant de partir à la recherche de ses bottes. Elle grimaça lorsqu'un grognement filtra au travers des draps, tous ses espoirs de sortie sans dispute s'envolèrent avec le marmonnement d'une voix masculine.


'Je pensais qu'on en avait discuté, femme !'

La sang pur roula des yeux tout en attrapant une de ses bottes perdues dans l'obscurité. Elle laissa même un silence se poser avant de répondre d'un ton morne.

'Non, Henry. Tu en as discuté, et j'ai seulement fais mine d'écouter. Je dors seule, il en a toujours été ainsi… Considère cela comme un de mes caprices.'

L'homme grogna, en semblant presque blessé.

'Tu penses vraiment que je vais te coller une lame dans le dos pendant la nuit ?' Sa voix pris un ton plus doux, presque tendre  'Aucune chance, Iseil'


Elle s'assit pour enfiler ses bottes après avoir trouvée la seconde. Elle commença à les lacer jusqu'aux genoux, tirant sur le cuir avec frustration.


Nous y revoilà ! Que connaissait-il des Sith ? Toujours enlisés dans la vase de la politique. Amis et amants deviennent des handicaps, ainsi que les plus opportunistes pour un assassinat. Tout le monde a son prix, et parfois les crédits ne sont même pas nécessaires. Ainsi, quelque chose d'aussi simple que de dormir la nuit est un risque, est-ce que je lui fais asser confiance pour baisser ma garde à ses côtés ?

Non. Mais j'aimerais qu'il en soit autrement.



Elle ne pourrait jamais trouver les bons mots pour lui expliquer. A la place elle finit de se préparer en vitesse et se leva, attrapant la ceinture de laquelle pend son sabre laser avec une remarque acerbe.

'Ne t'avise pas de me parler sur ce ton. Sois sage et dors maintenant.'

Elle boucla la ceinture contre sa taille  et la laissa choir jusqu'à ses hanches avant de quitter la pièce.


___________________________________



Il pleut toujours sur Dromund Kaas, par chance, le manoir Akarael a été construit pour de telles conditions. Iseil s'assit dans la cour, sous un abri de verre, un datapad sur les genoux, se prélassant sur un fauteuil rendu confortable par de luxueux coussins installés par un esclave. Quelque chose de mou et lourd tournoya dans les airs avant de percuter sa jambe, atterrissant au sol dans un floc écœurant. Un liquide chaud lui éclaboussa les pieds et les chevilles, allant même tacher la jupe de sa robe d'un rouge sombre. Elle eut un léger haut le cœur, ses sens soupçonnant déjà ce qu'elle pourrait bien trouver en abaissant le regard. Elle pencha la tête en arrière, se raidissant d'une respiration profonde avant de regarder.


Ses yeux sont toujours ouverts. Il l'avait tué, pris sa tête, et ne s'était même pas donné la peine de lui fermer les yeux.


Iseil porta son regard sur l'entrée de la cour, où se tenait son frère, un sourire malicieux plâtré sur son visage alors qu'il essuyait le sang de ses mains contre son pantalon. Axien Akarael était bien plus trapu qu'elle, et bien plus intimidant, ses yeux jaunes mouchetés du rouge de la corruption de son être. Iseil regarda à nouveau vers Henry, du moins ce morceau ci, remuant silencieusement ses lèvres avant de marmonner.

'Tu as tué un homme innocent, et m'as jeté sa tête, et tu ne lui as même pas fermé les yeux. Pourquoi ?'

Son estomac se retourna a cette vue, si bien qu'elle dû détourner le regard. C'était un destin que personne ne méritait, un gâchis, et elle savait pertinemment qu'il lui manquerait. Axien sourit et haussa les épaules, comme s'il avait commis l'acte par pur caprice.

'Simplement pour te faire une faveur, ma sœur. T'ôter une faiblesse. Aller, ne fais pas cette tête, si je ne l'avais pas fait ça aurait été quelqu'un d'autre. Autant te le retirer avant que tu ne t'y attache trop, mh ?'


Il rit, puis se glissa hors de vue. Laissant sa sœur à la solitude.
avatar
Liu
Administrateur
Administrateur

Messages : 32
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chroniques de la Dame

Message par Liu le Sam 10 Déc 2016 - 14:47

Les péchés de la Dame en noir.





Partie 2 : Peur et clémence




An 8, Balmorra



Il ne lui avait pas semblé que la salle s’était assombrie à en devenir sinistre. Et n'avait pas non plus repéré une lueur révélatrice dans l’obscurité, et encore moins perçu le regard ardent qui l’observait. En revanche, il sentit clairement la pression d’un manche s’enfonçant entre ses épaules, un froid glacial se rependit dans sa poitrine alors qu’un rayon rougeâtre en sortait. Maintenant, il y avait une fine main rouge pour lui couvrir la bouche, cela n’avait aucun sens, il ne comptait pas hurler de toutes façons. Une seconde passa alors qu’il était prisonnier de cette étrange étreinte, quelqu’un expira doucement contre son oreille – puis ce fut fini.

Le sabre laser s’éteignit, autorisant le cadavre à rencontrer le sol. Son assassin l’enjambât, soigneux de ne pas lui écraser les doigts sous les talons de ses bottes alors qu’elle s’accroupit à son niveau. Elle préférait les meurtres propres, ceux dont la victime n’implorait ou ne se débattait pas. Mais elle haïssait quand ils mourraient les yeux ouverts. Un geste tendre à sa façon passa sur le visage de l’homme pour lui clore les yeux.

Elle se remit debout d’un mouvement rapide, allant vers la console principale à grande enjambées, ses doigts glissant contre les commandes. Annuler le verrouillage de sécurité ne prit qu’un instant. Télécharger les données demandées par son Maître  fut plus long, si bien qu’elle eut tous le temps nécessaire pour observer les soldats impériaux commencer à grouiller dans l’installation, debout, une main posée le long de la courbe des hanches. Quand elle quitta la pièce, l’attendait déjà une garde d’honneur pour l’escorter. Leurs visages étaient cachés sous des casques, mais elle était capable de sentir qu’ils étaient fiers… Mais également apeurés. Un sourire en coin se dessinât sur ses lèvres.

Comme il se doit

Vêtue d’un cuir noir épousant parfaitement ses formes de manière satisfaisante,  asser court pour dévoiler juste ce qu’il faut de peau rouge, elle savait qu’elle semblait impressionnante, et cela lui plaisait grandement.

La sang pur rôdât au sein de la base, son escorte la suivant de prêt. Un mouvement attira son attention et elle s’arrêta un bref instant pour regarder œuvrer les troupes Impériales. Ils avaient commencé à balayer méthodiquement la zone, pièce par pièce, éradiquant toute poche de résistance avant de regrouper les civils. Un groupe face a elle conduisant déjà un troupeau vers le centre de l’installation, qu’elle savait dominée d’un grand espace ouvert. Elle hochât la tête, avant de déclarer d’un ton approbateur,

‘Voyez comme mon Seigneur est efficace,à balayer les ordures de notre chemin. Vers quelle sortie sont-ils emmenés ? Il y a toujours un idiot pour vouloir jouer aux héros, et je tiens à être présente quand il essaiera.’

Un des soldats derrière elle répondit, sa voix tremblant légèrement tant il est nerveux,

‘Les prisonniers sont rassemblés, Dame. Selon les ordres du Seigneur Garrein...’

Elle pivota instantanément vers lui.

‘Parles !’

‘Il n’a pas dit pourquoi, M’dame !’


Elle grogna et parti en chasse de son Maitre. Il doit bien être quelque part, sûrement  là où les prisonniers pourraient contempler sa magnificence. Elle passa devant plusieurs groupes de civils, tous escortés dans la même direction. Voilà qu’elle avait un sentiment étrange au creux de son ventre, comme si son cœur s’était changé en pierre avant de plonger. Entrant dans une petite foulée alors que son esprit essayait de lui offrir de quoi calmer ses inquiétudes.

Il y a des règles ! Même lui les connait… Elles ne sont pas écrites, mais elles existent.

Guidée par ses sens, elle se fit un passage brusque entre des soldats n’ayant pas bougé asser vite pour éviter une Sith en colère, arrivant sur une passerelle surplombant la pièce centrale. Son Maître était présent, vêtu de rouge, un sourire rêveur sur les lèvres alors qu’il agrippa la rambarde pour observer le troupeau entassé en contrebas. Elle pouvait sentir son envie, et cela l’inquiétait. Elle fixa un sourire sur ses lèvres et ralentis, faisant quelques pas pour venir se mettre à ses côtés, sa voix ronronnant presque alors qu’elle le salua.

‘Mon Seigneur, vous ai-je satisfait ?’

Garrein hocha la tête, ses yeux fixés sur la mêlée. La corruption avait marqué son visage il y a longtemps, sa peau mortellement pâle alors que de fines failles étaient visibles juste sous la surface.

‘En effet, Iseil’


Les portes se verrouillèrent dans un sifflement, des lamentations s’élevant des prisonniers quand ils réalisèrent qu’ils étaient pris au piège.  Iseil en chancela presque, sentir leur peur, leur désespoir… C’en était accablant. Son Maître continua d’une voix rauque,

‘Cependant, ton entrainement t’en demande plus, mon apprentie. Et ceci, est pour toi’

Il désigna les prisonniers, et, d’un léger mouvement de la main, décrocha le sabre de la sang pur, avant de lui tendre lentement avec un hochement de tête entendu. Tout en elle hurla de protestation, elle ne savait pas pourquoi, mais c’était mal. Elle essaya cependant de garder un ton calme avant d’oser,

‘Maitre, ces gens ne sont pas une menace. Il n’y a aucun honneur à tuer des misérables dans une pièce scellée. Ce n’est même pas mettre mes compétences à l’épreuve… En fait, c’est insultant.’

Elle croisa les bras avec un regard de défi pour son Maitre. Il y eut un moment de silence, puis l’homme  passa doucement ses doigts contre la joue rouge. Elle ne s’était jamais dérobée a son contact malgré le dégout qu’il lui inspirait, mais sa peau était froide… Si froide. Le geste la surprit, et elle décroisa les bras.

Depuis quand cet homme comprend le mot ‘Non’ !

Iseil réagit une fraction de seconde trop tard. Les doigts de son autre main s’enroulant déjà dans sa longue chevelure en lui tirant violemment la tête vers l’arrière, tandis que la main, l’ayant caressée si tendrement vint contre sa gorge. Elle laissa échapper un petit cri de douleur, forcée à s’agenouiller pendant que son Maître la regardait, impassible, avant de reprendre d’un ton las,

‘Malgré tous ton potentiel, tu continues de me décevoir, encore. Hors de ma vue pendant que je m’occupe de cela.’

Il la jeta au sol avant de pivoter vers la pièce, levant ses bras dans ce qu’il devait prendre pour un geste majestueux. Mais elle l’avait déjà vu faire, et elle savait ce qui allait arriver. Les prisonniers allaient mourir, mais lentement, d’une interminable agonie. Et le Seigneur Garrein allait en savourer chaque instant. Elle en avait souvent été témoins, et cela la révulsait. Son esprit vacilla avant d’arriver à une conclusion affreusement logique.

Ce ne sera pas un massacre. Mais de la clémence. Je peux leur offrir une mort rapide.

Au premier cri d’agonie en contrebas, elle saisit son sabre laser, se mis sur ses pieds, et sauta de la passerelle pour atterrir au milieu des personnes apeurées.

Dame Akarael embrasa sa lame. Et c’est là, qu’ils se mirent a hurler.


Dernière édition par Liu le Sam 10 Déc 2016 - 15:29, édité 1 fois
avatar
Liu
Administrateur
Administrateur

Messages : 32
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chroniques de la Dame

Message par Liu le Sam 10 Déc 2016 - 15:28

La quête de la Rédemption




Partie 1 : Prise de risque



An 8, Nar Shadda.


Le Jedi traversa les niveaux inférieurs de Nar Shaadaa, le chaos de la foule grouillante s’estompant alors qu’il avançait. Il n’aimait pas cette planète, ses sens constamment assaillis par la douleur et le désespoir des nombreuses âmes de ce monde. Il ferma les yeux.

'' Il n'y a pas d'Emotions, il y a la Paix…’’ Il murmura ces mots familiers, mantra semblable à un guide lui montrant la voie au milieu de ce dédale de béton.


La présence sombre était toujours là, il l’avait repérée depuis la fin de sa réunion avec l’Ambassadeur, et elle ne l’avait pas quitté depuis. Dans un premier temps il avait tenté de l’ignorer, mais le sentiment de haine et de colère était toujours présent alors qu’il arpentait la citée verticale. Le Jedi avait vite compris que la confrontation était inévitable et avait voyagé jusqu’aux niveaux inférieurs pour trouver un coin plus isolé. La présence le suivait, masquée dans les ombres projetées par la faible luminosité de la basse-ville.


Son attention se porta soudainement vers une baie d’amarrage abandonnée plus loin, la porte massive grande ouverte. Alors que ses pas le guidaient vers cette porte,  les sentiments de son ombre prenant une teinte supplémentaire, l’exaltation et l’impatience se joignant à la mixture. Le Jedi marqua un arrêt après avoir passé la porte, ses sourcils se fronçant alors qu’il arrivait exactement là où on l’avait mené.

Il purifia son esprit alors que sa main enserra la garde de son sabre laser. Quelques pas de plus et il pénétra dans le hangar abandonné, des caisses vides sur les côtés, et, au centre, se tenait une figure entourée d’une longue robe noire. Il s’approcha encore un peu, de quoi lui dévoiler un visage aussi pâle que ravagé.

“Pauvre fou, vous avez erré jusqu’à notre petit piège” La voix de ce nouveau protagoniste était lente et moqueuse, un sourire en coin tiraillant ses lèvres craquelées.

‘’Vous vous êtes clairement donné du mal pour cela, il semblait impoli de ne pas accepter une telle invitation’’ La voix du Jedi était calme et posée, ne trahissant en rien la frustration de s’être laissé piéger aussi bêtement.

‘’Avant de mourir, veuillez accepter mes remerciements pour avoir vaincu mon maître sur Taris’’



‘’Vous me remerciez pour avoir tué votre maître ?’
’ Il avait déjà entendu parler de la voie impitoyable des Siths , avoir un Apprentis qui montre son pouvoir en détruisant son Maître… Ce concept était inconnu du Jedi, il n’avait toujours ressenti que respect et amitié pour son Maître, il ne s’attarda pas sur ce fait, à quoi bon expliquer la folie ?


La présence qui le harcelait finit par se découvrir alors qu’elle traversa les portes derrière lui, portant de hautes bottes de cuir noir finissant au genou, portées au-dessus d’un pantalon orné d’une ceinture d’où pendait la longue garde métallique d’un sabre laser à double lame. Sa peau cramoisie contrastant avec la veste de cuir qui lui couvrait la poitrine. Deux yeux jaunes ne quittant le Jedi des yeux alors qu’elle le contournait pour rejoindre son Maître.

‘’Est-ce que je t'effraie, Jedi ?’’, un ton à la fois séducteur et plein de haine sifflant au travers de ses lèvres.

Le Jedi fit une pause alors qu’il détaillait la nouvelle arrivante, se blâmant presque d’y avoir attardé les yeux.

‘’Permettez-moi de vous présenter mon apprentie’’ la forme encapuchonnée se fendant d’un petit sourire satisfait

‘’Une créature qui aime tant jouer avec ses proies. Quand elle vous aura détruit, son entrainement sera achevé’’


Le Jedi haussa un sourcil, il essayait de l’intimider, pourtant il était certain que ses mots avaient déclenché quelque chose au sein de l’apprentie, un sentiment que le Jedi n’aurait jamais attendu sentir d’une telle entité, du regret. Les réflexions du Jedi n’eurent pas eu le temps de s’attarder alors que le bruit sourd de l’activation du sabre laser de la Sith venait de briser le relatif silence des lieux. Il assouplit sa position et tira son sabre de sa ceinture avec la Force, l’allumant à la seconde où sa main en sentit le métal, sa lame bleutée jaillissant de la poignée.


Son assaut fut rapide et féroce, son visage se tordant dans un grondement, la rage animant ses frappes. Il dévia une frappe haute, sa lame bleue s’écrasant contre la rouge. Il se baissa rapidement alors que la Sith se servit de l’inertie de la parade pour amener la seconde lame à son visage. Un nouveau claquement de sabre, la jambe du Jedi allant pour faucher celles de la Sith, la forçant à rompre la distance. C’était a son tour d’attaquer, et le Jedi n’allait pas lui laisser pas le temps de reprendre sa posture : il fondit sur elle, taillant de frappes rapides chacune ouvrant une riposte pour la Sith, rapidement interceptée par un flou bleuté.

‘’Excellent… Tu vois ? Il ne peut rien contre la pouvoir du côté obscur ! Tue le maintenant !’’

La Sith grogna  de frustration en parant une autre rafale de coup du Jedi
‘’J’essaie, Maître !’’


Elle se jeta en avant et balaya de son sabre les pieds du Jedi qui sauta habillement au-dessus de la volée de lame. La Sith leva son bâton-sabre pour arrêter la lame du Jedi, puis envoya une lame vers son visage d’une torsion du poignet. D’une esquive trop lente d’une fraction de seconde, la pointe de la lame venant marquer l’œil gauche du Jedi. Une petite inspiration triomphante de la Sith se muant en un glapissement de surprise alors qu’elle traversa le hangar sous l’impulsion d’une poussée de Force.
Le Jedi porta la main à son œil, sa vision floue alors que son visage lui semblait en feu, il avait gagné du temps avec sa poussée, mais il savait que le prochain assaut en serait que plus vigoureux. Il leva son sabre juste à temps pour dévier une nouvelle série de coup de la Sith.


Il avait pu sentir l’impatience du Maître se muer en une explosion de rage. Il se baissa, para, et recula, mais la Sith continuait de déchainer ses coups. Le Jedi glissant sur le côté alors que la figure encapuchonnée déchaina un torrent d’éclairs, il leva son sabre a temps pour absorber la décharge, la Sith, elle, prit le choc de l’attaque dans le dos et chuta vers le sol, transie de douleur. Une de moins.


Le Jedi ne prit pas le temps d’apprécier cet ‘accident’, avançant jusqu’au Maître excité par la douleur infligée à son Apprentie. Sans faillir, le Jedi maintenu son sabre levé vers la source des éclairs violacés, dont les fourches grésillaient  partout autour de lui. Il purgea son esprit de tout doute, et, saisissant le sabre double dans la Force, transperça la poitrine du Maitre de sa lame cramoisie. Les éclairs cessant immédiatement alors que la silhouette tombait silencieusement au sol.


Le Jedi rengaina son sabre, attirant celui de la Sith au creux de sa main. Il pivota vers elle et observa la sang pur un instant, inconsciente et blessée. Il songea à l’abandonner ici, mais ses pensées lui rappelant le conflit intérieur de la jeune femme pendant leur affrontement. Il soupira et décrocha sa longue bure brune, en couvrant la jeune femme pour l’emmener loin du corps de son Maître déchut alors que le Jedi souffla : ‘’Cette fois ci, je vais avoir des problèmes…’’
avatar
Liu
Administrateur
Administrateur

Messages : 32
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chroniques de la Dame

Message par Liu le Sam 10 Déc 2016 - 15:30

La quête de la Rédemption



Partie 2 : Esprit


An 13

Iseil ouvrit les yeux dans les ténèbres, inspirant difficilement alors que son corps s’ajustait à la soudaine chute de température. La poussière environnante la prenait par surprise, si bien qu’elle toussa violement, couvrant son nez et sa bouche de son bras. Elle s’attendait à plus onirique, peut-être emplit de nuages cotonneux et de brume plutôt que cet endroit, dont son esprit prit  la peine de créer le froid glacial et l’odeur infecte. Retrouvant son sang-froid, elle fit quelques pas en avant, ses yeux ajustant leur lueur a la luminosité, bien qu’elle n’avait pas besoin d’eux : elle connaissait très bien cet endroit.

Un sol de pierre, couvert par des strates de poussière s’élevant sous les pas de la jeune femme. Des piliers de pierre alignés dans la longue salle, l’accueillant telle une haie d’honneur, des formes oblongues à peine visibles entre chaque rangée. Iseil s’approcha des piliers, passant lentement ses doigts nus contre une arrête. La pierre était encore plus froide que l’air ambiant, du moins c’est comme cela qu’elle avait recréé ce lieu.  Elle épousseta l’inscription, voir lequel de son ainé reposait dans ce sarcophage.

‘’T’es-t-’il  venu à l’esprit que tu ne seras jamais enterrée a leurs côtés ?’’

Une voix moqueuse se glissa hors des ténèbres, pleine de malice et teintée d’amusement. C’était la voix d’Iseil, mais elle savait pertinemment qu’elle ne venait pas de sa bouche. Elle l’ignora, s’engouffrant plus profondément dans la crypte alors que l’obscurité l’enserrait comme dans un étau. La voix reprit, rebondissant des piliers jusqu’à l’échine de la Jedi, la transperçant dans un frisson.

‘C’est une lignée des plus pure qui nous a élevées, que diraient-ils s’ils pouvaient revenir d’entre les morts ?’

Iseil regarda autours d’elle. Sa voix semblant basse et insignifiante par rapport à l’autre, pénétrant a peine l’atmosphère changeante de la crypte.

‘’Il n’y a plus de nous’’

‘’En es-tu sure ?’’



L’obscurité devant elle commença à remuer pour former une image bien trop familière. Des yeux d’un jaune ardent et une peau cramoisie, un cruel sourire en coin sur des lèvres peintes de noir pour coller au maquillage sombre qu’elle portait autours des yeux. La Sith portait un bandeau d’argent sur le front, celui-ci maintenant sa longue chevelure noire. Elle fit un pas en avant, tranquille, marqué d’un balancement de hanches, le corps vêtu de cuir épousant chacune de ses courbes. L’image de la Sith prit la parole, sa voix se muant en une forme de ronronnement pour les oreilles.


‘Il y aura toujours un nous. Je suis toi’


Iseil l’observa un petit moment, résistant à l’envie de s’enfuir de la crypte pour ne jamais y revenir.

‘Tu es la femme que j’ai été. Il y a une nuance. C’était vraiment dans mes habitudes de m’habiller comme si j’offrais un effeuillage ?’

L’image de Sith tournait autours de la Jedi, ses yeux jaunes verrouillés sur elle. Se mouvant comme un serpent observant sa proie alors qu’elle passait une main joueuse contre les reins d’Iseil.

‘Regardes toi, toute vêtue de blanc ! Je me demande comment tu oses avec tous le sang que tu as sur les mains ? Ils se sont fait avoir ? Tu as vraiment réussi à les convaincre que tu as changé ?’

Iseil ne broncha pas au contact de l’image alors qu’elle finissait son tour, se plantant devant la Jedi. Elle regarda doit dans les yeux de la Sith, ses propres yeux.

‘Il n’y a pas de tromperie. J’ai changé’

La Sith eu un rire moqueur, avant de cracher entre ses lèvres.

‘Tu t’en es presque convaincue, n’est-ce pas ? Mais tu en doute encore. Tu es si douloureusement consciente de ta vraie nature. Tu la caches bien, ca oui… Mais combien de temps pourras-tu contrôler tes instincts ? Notre rage bouillonne sous la surface, attendant juste l’opportunité de jaillir, et ce n’est pas ton entrainement de Jedi qui va la retenir. Je me demande comment tu craqueras. Est-ce que ce sera aussi simple que d’allumer ton sabre et de le passer au travers de ton Maitre ?’

La Sith balaya l’air de sa main, et, pendant une seconde, Iseil faisait face à une vision de son Maitre passé au travers de sa lame, une expression de perplexité mêlée à la trahison sur son visage. Elle cligna rapidement des yeux avec un violent mouvement de recul. Puis la Sith reprit la parole.

‘Ou peut être un de tes amis s’étouffant lentement, les pieds cherchant désespérément le sol ? Je suis sure qu’ils te supplieraient de les épargner. Je te connais, tu ne les écouteras pas.’

La Sith afficha un sourire rêveur alors qu’elle tendait le bras vers l’avant, refermant doucement sa main avec un soupir heureux. Pendant un instant Iseil fut assaillie par une vision d’un proche, ses mains enserrant sa gorge alors qu’il luttait pour inspirer une minuscule bouffée d’air, avant de tomber, sans vie. Iseil fit un autre pas vers l’arrière, secouant la tête pour essayer de chasser ces images.

‘Non. Les Jedi m’ont appris à me contrôler. Maitre Ysmar m’a enseigné à…’

La Sith se fendit d’un sourire en coin.

‘Les Jedi t’ont appris à boucher un volcan avec un caillou. D’ailleurs, comment ca fait de se faire réprimander sur ta colère par de pathétiques initiés ? Même eux peuvent voir ton humeur, les bulles commençant à éclater. Comment t’appellent-ils dans ton dos ? Sith. C’est  ainsi qu’ils te voient. C’est comme cela que tout le monde te voit. Jamais tu ne seras un Jedi’

‘Ça n’a aucune importance !’

‘Ouh…  Je t’ai fâchée ? Souviens-toi… Combien de Jedi se sont retournés pour te regarder avec dégout ? Tu sais, ceux dont tu as fini par perdre le compte. Cela va continuer pendant toute ton existence tant que tu continueras à jouer les Jedi. Ils ne te respecteront jamais, tu ne seras jamais des leurs. Pourquoi es-tu ici alors que tu pourrais être bien plus ?"

La Sith avança avec un grondement féroce alors que son genou s’enfonça dans le ventre de la Jedi, l’envoyant au sol. Iseil fronça les sourcils, le souffle coupé alors que l’image lui offrit un sourire moqueur, lui tournant même le dos alors qu’elle s’éloigne de quelques pas avec un signe dédaigneux de la main.

‘C’est presque trop facile… Regardes toi. Regarde ce qu’ils t’ont fait. Pathétique… Mais tu peux toujours revenir en arrière... Avec moi’

Iseil resta à genoux, bras pliés contre son ventre. Elle baissa la tête et prit une longue bouffée d’air, la poussière l’étouffant presque alors qu’elle essayait de parler.

‘Il n’y a rien… Rien que tu puisses dire pour me convaincre de revenir en arrière. Tu bous de rage… Et d’arrogance. Je suis en paix, elle n’est peut-être pas parfaite, mais je me suis libérée des serres du côté obscur. Alors ton aide… Tu peux te la mettre !’

La Sith resta de marbre, son sourire moqueur toujours présent alors que son image semblait s’effacer. Laissant la Jedi seule dans la poussière, seule sa respiration difficile troublant le calme de la crypte. Après un long moment, Iseil mima de se relever. Une botte vint s’écraser contre son flanc, l’envoyant droit vers le sol gelé. Son menton saisi fermement pour lui relever la tête, pour se trouver nez a nez face a deux yeux d’un jaune perçant, peu amicaux.


‘Tu n’a pas besoin d’être si impolie. Tu n’as même pas écouté mon offre…’


La Jedi chassa la main qui lui tenait le menton, se redressant doucement sur ses genoux dans la poussière, sa tenue immaculée désormais noire de poussière.
La Sith fit un pas en arrière, gratifiant son public d’un regard moqueur.

‘Ce serait si simple de m’accepter. Nous n’appartenons pas aux Jedi, et tu le sais. Penses-y, un triomphant retour a Dromund Kaas. Nous reprendrions nos richesses, nos titres et nos terres. Ton frère est un idiot, emplit de passion mais n’ayant aucun contrôle. Il tombera facilement, et Mère ne nous affrontera pas. Le pouvoir ! Le respect ! La passion... Un de nos favoris. Les Seigneurs seront nôtres une fois encore, et ploieront sous tous tes désirs.’

La Sith s’avança pour se tenir devant la Jedi agenouillée, la voix aussi douce qu’une caresse.

‘Rejoins-moi. Lève-toi en tant que Dame Akarael, et récupère ton véritable rôle.’

Iseil leva la tête, son corps entier hurlant de protestation alors qu’elle se remit sur ses pieds. La Sith l’observait avec un regard plein de satisfaction, les mains posées contre la courbe de ses hanches. Le visage portant un sourire victorieux, retombant rapidement quand les yeux de la Jedi rencontrèrent les siens.

‘Vraiment ? C’est tout ? Si tu étais vraiment moi tu aurais eu des arguments un peu plus attirants que ces clichés.’

Elle sourit sereinement alors qu’elle tournait désormais autour de la Sith, ce qui la rendait furieuse.

‘En fait, je dois te présenter des excuses. Tu n'es plus une partie de moi, n'est-ce pas ? Je t'ai abandonnée loin dans les ténèbres qui t'entourent, si bien que nous ne sommes plus les deux morceaux d'une même femme. Les Jedi ont fait de moi quelqu'un d'entier, alors que toi... Tu n'es qu'un souvenir. Oh, tu essayes de te faire une place au sein de mes songes, encore et toujours, juste pour me rappeler que tu existes encore. Mais je n'ai plus peur de toi, Sith. Je suis un Jedi.’

Iseil tourna le dos à son ancienne elle et commença à s’en aller, traversant lentement la pièce. Les ténèbres devenant menaçants, vexés, un sifflement aigu provenant de derrière elle.

‘Bien… Il y a toujours un plan B’

Une frappe d’éclairs frappa le pilier devant lequel la Jedi se trouvait, celle-ci ayant plongé à son couvert. Elle écrasa son dos contre la pierre alors que ses doigts s’enroulèrent autours de la garde de son sabre. Elle pouvait sentir la présence de la Sith qui approchait, le sifflement de sa voix remplacé par un ronronnement moqueur.

‘Aller viens, petite. Les Jedi échoueront encore. Tes amis, TOUS, bruleront !’

Un nouvel éclair filtra entre les doigts de la Sith, venant lécher la pierre, laissant une trainée de fumée derrière son passage.

‘La seule façon de l’arrêter est de me faire face, tu sais ? Si les Jedi sont si puissants, pourquoi te caches-tu ? Seras-tu  capable de m’éliminer, et mettre fin à tout cela maintenant ?’


Iseil clôt les yeux, son sabre contre la paume de sa main. Elle rompit son couvert, le sabre s’allumant dans un éclat orangé alors qu’elle se rua vers la Sith, allant pour lui faucher les jambes. Mais l’image était trop rapide, son propre sabre prenant vie de ses deux lames rouges pour bloquer l’assaut. Elles échangèrent des volées, la Sith furieuse et agressive alors que la Jedi restait précise, cherchant des ouvertures au lieu d’attaquer sans raison. Telle une danse, les sabres se répondaient dans des flous lumineux alors que la bataille s’intensifiait, chacune usant de tout leur corps pour obtenir l’avantage. La Sith leva la main, un éclair craquant vers Iseil qui n’eut que le temps de mettre son sabre sur le chemin pour en absorber la décharge. La Jedi appela la Force, relâchant une soudaine décharge d’énergie, la Sith décollant pour l’autre bout de la pièce, désarmée. Iseil fit un pas en avant, son arme pointée vers la gorge de la femme à ses pieds.

‘La seule façon d’en finir est de me tuer,’

Iseil secoua la tête.
‘Je suis un Jedi. Et je ne te tuerai pas. Je t'ai dit que tu n’es qu'un souvenir, et c'est vrai. Mais même si je souhaiterais t'oublier. Oublier toutes les choses que tu as faites... J'ai besoin de me souvenir de toi. Car me souvenir me force à devenir meilleure, à m'élever au-dessus de la pitoyable créature que j'étais. Quand je me souviens de toi, j'ai la volonté de devenir un Jedi. Quand je me souviens de toi, je suis déterminée à devenir l'opposé de tout ce que tu es. Alors vas-y, harcelle moi dans mes rêves si tu le dois. Epie le fond de mon esprit si tu le souhaites. Mais sache que j'obtiendrai ma victoire en devenant tout ce que tu n'as pu être, Sith, et ma rédemption sera complète malgré tous tes efforts.’

La Jedi éteignit son sabre laser. La tombe, le Sith déchu, tout ce qui l’entourait, fondait en une lumière blanche alors que les lieux se muèrent en un lieu qu’elle connaissait bien mieux : la salle du Conseil.
avatar
Liu
Administrateur
Administrateur

Messages : 32
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chroniques de la Dame

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum