[Ouvrage] Sur l'Histoire du Monde sans nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Ouvrage] Sur l'Histoire du Monde sans nom.

Message  Coqualier le Ven 6 Jan - 17:20




"Notre monde ne possède pas de nom. Ce qui uni les vastes terres, les mers et les montagnes n'est pas un mot que tout les peuples brandissent pour le défendre ou le craindre. Si nous nommons tout attrait aux forces dites "obscures" - Le Vice. Là où la simplicité existe ne possède ni grandeur, ni attachement d'un peuple entier. Sous les difficultés et les nombreuses informations oubliés de peuples disparus ou si affaiblit - comme les elfes - qu'ils ont perdu grandement de leurs acquits. Nous gardons encore quelques connaissances permettant de remonter aux événements ayant notamment créer le Royaume de Volsk, les Seigneuries des terres du centre, ou encore les clans des mers du Sang de l'Ouest. Il est plus difficile de connaitre des éléments plus confus.

Les "Deux miracles" notamment, soit-disant responsables de la survie de milliers d'âmes, sont les éléments clés de nombreuses religions sans que l'on ne puisse aujourd'hui savoir réellement ce qu'il s'est passé. L'oeuvre de la magie n'est que très peu présente dans l'histoire de notre monde. Mais vous comprendrez que les époques ont surtout retenu les actes les plus effrayants aux dépends des pacifistes et des idéalistes.

Puissiez vous connaitre la douloureuse vérité sur ce qui amena à notre époque. "Comprendre pourquoi, c'est comprendre comment le changer."


- Eïffy Dentelion."


1 - Chronologie du Monde sans nom.

2 - L'Apothicarium Sanctifius.

3 - Les élus d'ébène. (à venir.)

4 - Le courroux de Grim. (à venir.)

5 - Les Bravachi. (à venir.)

6 - Anatheas Craiyart « Le poing portant l’épée ». (à venir.)

7 - Le Dragon du Nord. (à venir.)

8 - Les églises, L'épée Glorieuse, le Dieu-glacé, aux croyances acceptables. (à venir)

9 - Les clans elfiques de l'ancienne Oni. (à venir.)

10 - Vil'Serya, le provocateur. (à venir.)


Dernière édition par Linaild le Jeu 12 Jan - 13:42, édité 1 fois
avatar
Coqualier
Admin
Admin

Messages : 60
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ouvrage] Sur l'Histoire du Monde sans nom.

Message  Coqualier le Mer 11 Jan - 17:45

Chronologie.



Avant la Lune noire - Les archives antérieur à la venue de la Lune noire ne donnent aucunes informations spécifiques. SI quelques membres des races anciennes possèdent des connaissances du passé, tous se gardent bien de le dire et nous vivons avec certaines réalisations des temps perdu. Ainsi, plusieurs savoirs purent être assimilés sur des ruines antiques comme la Roue ou encore les moulins à eau. Ce ne sont que des ouvrages simples, car les plus compliqués ne peuvent être acquit par n'importe qui. Bien que de notre époque, la trouvaille la plus intéressante reste l'arbalète, dont le savant Erwouane de la Citée est le concepteur après acquisition de quelques pièces d'une complexité prodigieuse.

Si nous en savons peu sur l'ancienne époque de notre monde, il semble que diverses civilisations aient prospérer, comme le prouve le reste des hautes citées de Danëldanil qui ont été sommairement rénovées par l'expertises des artisans de Grain de perle. D'autres races inconnues ont surement prospérer et disparue, sans que l'on ne puisse savoir si les raisons sont simples ou particulièrement obscure. Ce qui est certains, c'est que les Elfes en font parti. D'autres encore, car si le peu de Danëldanil exploré par les hommes des sables offrit de nombreuses connaissances, qui sait ce que l'on monde peut encore offrir ? Que ce soit dans son aspect matériel, ou ce que l'intelligible approche d'une réalités rude et crasseuse.


An 0 - La Lune Noire.  Toutes les nuits deviennent bien plus profonde, sans étoiles ni nuage, qu'un grand voile d'obscurité dont l'on ne pouvait voir qu'une lune noire entouré d'un reflet argenté.  Les peuplades anciennes encore entière furent contrainte de ne vivre que de jour, mais il est dit que les sentiments obscures devenaient oppressant. La raison de la Lune Noire est toujours inconnue, seule un groupe prétend en connaître la vérité. Les élus d'ébène sont des hérétiques généralement massacrés par n'importe quels peuples actuels, mais ils possèdent une intéressante théorie dans laquelle la Lune Noire ne serait pas un événement naturel dans des influences qui nous dépassent, mais l’œuvre d'un être de chair et d'os. La tentative de Déification de "Shigma", ce Dieu noir, fut un échec. Il faut toutefois rester prudent avec ce genre d'idée, car avec le Vice, nulle ne saurait dire quels sorciers pourraient provoquer de nouvelles catastrophes.

Le Grand Cataclysme frappe l'Île de Danëldanil, alors que les demi-divinité des elfes antiques s'affrontent violemment entre elles. L'ensemble des villes et des villages se trouvant à Danëldanil sont détruites par une série de guerres et de catastrophes naturelles. Les survivants de ce cataclysme s'éparpilleront et trouveront refuge à différents endroits. Le fier peuple des elfes antiques ne sera plus que quelques petits groupes familiales vivants ici et là.


An 7 – Les Bravachi, aussi surnommés « Centaure », finissent par être dépassé par leurs anciens esclaves Satyres et les forêts sont libérés. Les Satyres ayant des facultés de nyctalopies supérieurs, leurs geôliers ne purent rester sauf dans les longues nuits glacés d’un Hiver où le héro Satyre : Yhn’Dras, signifiant « Porteur de Vérité » en Satyriique, réuni les enclaves d’esclaves pour faire chuter les grandes demeures Bravachi dont les ruines furent les fondations des grandes enclaves de nos temps. Difficile de savoir si il reste des Centaures de nos jours, mais ce fut une grande force qui disparut en l’espace de quelques mois.

An 9 – Les marchands cessent leurs voyages, ainsi que les approvisionneurs, des parchemins d’histoires retrouvés entres les cités Naines et quelques espèces disparues, annonce des cris lupins et de trop nombreuses attaques dans la nuit. L’été devient aussi froid que l’Hiver, et l’Hiver bien plus glacial qu’avant. De nombreux villages et colonies ne pouvant se gérer sans commerce furent abandonnés, ou pire. Les marcheurs tourmentés pensent que c’est dans cette année qu’apparurent les premiers cas de Lycanthropie. Le travail d’investigation du Marcheur Ademon fut interrompu quand il fut dévoré par un Loup-garou. Empêchant de vérifier si finalement, ils sont des affectés par le Vice, ou des erreurs de la nature.

An 24 – Naissance de la Fracture dans un fracas sismique qui fit trembler le monde entier, divisant ce qui sera les terres d’Oni aux terres du centre. Les légendes parlent d’un léviathan dont la mort provoqua la terrifiante explosion, alors que les Volskar eux parlent des légendes draconniques. Quoi qu’il en soit, personne ne saurait en parler clairement, mais de nombreuses vies furent perdu en pleine nuit totale, quand des cavernes et des masures s’écroulèrent sous l’impact, partout dans le monde.

An 30 – Les Astaeris, ou « né des drakes », disparaissent dans le Grand nord oublié. Les gardiens des Drakes disparurent donc environs trois cent ans après ceux qu’ils devaient garder, ne laissant derrière eux que des poteries et quelques gravures. Il est bien plus aisé d’en apprendre plus d’eux dans les ruines naines, les voyant comme des humanoïdes couvert d’écailles et à l’allure fière.  Les raisons de ce départ est inconnu, mais la culture restait très différente de la plus part des peuples. C’était des penseurs, des hommes de lettres et leurs vertues dirigeants n’élisait pas un chef mais des conseillés représentant de divers classes sociales. Peut-être furent-ils rattrapés par la cruauté du monde pendant la Lune noire ?

An 68 – Apparition du peuple des hommes sur les plaines d’Aeld, où ils fondèrent la première ville d’Aeld après quelques années de développement. Guidés par les Krotoxiens, le « peuple du vent », ils eurent une avancée rapide et furent laissé à leur propre destin par les émissaires ailés. L’image des Krotoxiens fut détourné d’une époque à l’autre, bien que la science en parle comme une race ancienne et disparue, d’hommes-oiseaux braves et bon, ils sont vu comme des hommes bien en chair et portant juste une paire d’aile et une lance, dans les écritures religieuse de l’épée Glorieuse. Ce fut alors le début de l’Humanité.

An 127 – Fin de la Lune noire, après cent année de profond désespoir et de conflits, les nuits sont de nouveau rassurante et bercé par les étoiles. Les peuples ayant survécu se développent de nouveau, entretiennent de nouvelles relations, ce qui aurait pu offrir un avenir prospère. A défaut de cela, ce fut une bonne période de paix, et les Hommes du centre étendait désormais ses acquits, le peuple humain se répartissant partout dans le monde.

An 140 – Naissance du Royaume de Volsk, après un conflit grave avec les hommes du centre, là où l’histoire retient la naissance de la « Frontière rouge », toujours nommée ainsi de nos jours, et toujours utilisés par les guerres. Dans un consensus entre les deux factions humaines, ils usèrent de cet endroit pour les guerres d’oppositions, aucunes des deux nations estimant utile ou juste de mettre la vie de leurs citoyens en jeu dans des batailles territoriales. Toutefois, cela n’empêcherait pas une haine raciale à peine apaisé en période de paix, laissant errer des déserteurs et des brigands en soif de fortune sur les simples gens.

An 212 – Apparition de la première croyance, l’épée Glorieuse, tandis que de nombreuses autres essayent de faire leurs apparitions, les hommes du centre châtierons finalement les autres religions, si ce n’est quelques croyances mineurs. Volsk choisit la croyance du Dieu-Glacé, opposant désormais deux territoires sur leurs religions. Si il n’existe plus de batailles d’ampleurs, les affrontements sont théologiques, finissant régulièrement en assassinat ou dénonciation publique.

An 282 – «Le Courroux de Grim », alors que le premier Nain noir apparaît, ou Cruxarfius dans les anciennes langues humaines. Grim, Hérault de vérité, parti en croisade pour essayer de rallier toutes les cités naines à une religion commune, celles refusant étant massacrés par ses hordes de pillards avides. Finalement, Grim fut tué par son propre frère dans la bataille pour Ydrimild. Les derniers nains, soutenu par les armées du Seigneur Griffus de Tristaër, purent vaincre les Cruxarfius et faire chuté les cités s’étant abandonnés à une croyance malsaine. De nos jours, plus aucunes récits ne parle de la religion prôné par Grim, les archives ayant toutes été brûlés. Toutefois, sûrement le Régent d’Ydrimild, dont les légendes dise qu’il serait encore en vie depuis la Lune noire, saurait-il répondre à ce questionnement. Mais personne ne fut jamais accepté dans une audience avec sa personne, laissant le doute s’installer sur le fait qu’il soit encore en vie, ou non.

S’installe ensuite une longue période de calme, le monde prospérait lentement, sous la difficulté politique et les craintes de nouvelles guerres sanglantes. La chute du peuple Nain fut un tourment pour tous, et une haine des autres peuples s’installa peu à peu. L’Epée Glorieuse affirme sa position, et le monde prend forme.

An 560 – Les premiers Géants sont découvert dans les territoires sud, lors des premières colonies humaines. Considérer comme des erreurs de la nature, il fallut deux ans pour que les hommes et les géants prennent enfin le temps de communiquer au lieu de s’entre-tuer. Ceux ci découvrent alors que le monde est bien plus vaste que leurs colinnes et monts, et une bonne partie décide de voyager. Parfois perçu comme des menaces, les légendes géantes parlent de plusieurs héros de cette race ayant accomplit de grand exploit à travers le monde.

An 666 – Date essentielle de l’histoire. Mais pas pour tout le monde, car elle indique l’apparition des Premiers monstres. Les membres de la griffe éthéré parlent de l’influence de l’ancienne Lune noire qui, cinq cent ans plus tard, fini par retomber sur l’intégrité des esprits de ce monde. Non pas en les modifiants, mais en accumulant leurs défauts pour apparaître de manière matériel selon les flux parcourant la cohérence du Tout. Impossible de dire quels furent les premiers monstres, ou, et qui. Mais c’est dans les années qui suivirent, que naquirent les premiers chasseurs.

An 742 – Naissance de l’Empire Aeldien. Aeld devient le nom du territoire, installé avec la cité pour trône du pouvoir qui s’étend sur un vaste territoire. La paix s’installe malgré tout avec Volsk, et l’Empire tient tête aux enclaves Satyre refusant d’être considéré comme sur une propriété impériale. La Caste des Paladins de l’épée apparaît pour châtié les infidèles et les potentiels monstres, qui dépassent toutefois encore la compréhension des peuples. S’en suivit alors, une centaine d’années dont la situation devenait de plus en plus laborieuse et cruelle, des villages furent oubliés, détruit, tandis que la Citée de l’Oeil et Aeld seuls prospéraient.

An 865 – La situation de l’Empire est catastrophique, alors que plusieurs Seigneurs se révoltent, le groupe des « Sans-pain » apparaît dans les peuplades. Aeld est prit d’assaut, et l’Empereur Krain de Tristaër, le Dernier Roi du Centre, régent des terres de Tristaër, fut tué des mains de ses serfs. Aeld fut mise à sac par sa propre populace, et la paix fut déclaré par les Seigneurs vainqueurs auprès des enclaves Satyres de Loäld. Les contrées redeviennent la « Terre du centre », et les bannières de l’ancienne Empire brûle.

An 869 – Le peuple humain est divisé en plusieurs régions, certains partent vivre dans le Long désert, créant plusieurs oasis et villages, tandis que de nombreux brigands partent avec leur butin fonder les terres de Marinier en pillant les colonies impériales sur les archipels. Les combats navals sont très nombreux, offrant son surnom aux Mers du Sang de l’Ouest. La gestion des terres centrales sont récupérés par les Seigneurs, qui essayent de rendre un peu de stabilité au monde, aux dépits de nombreuses difficultés. Officieusement, la remise en place d’une vie est grandement due aux monstres qui erraient nombreux dans les tentatives de colonies humaines.

An 899 – Les Seigneurs entres en conflit avec Volsk, Marinier et une Alliance elfique récupérant sept clans survivants dans les montagnes et les territoires Ouest du royaume de Volsk. Des batailles sanglantes ont lieu, surtout concernant les anciens fidèles de Tristaër, envieux de fonder un Nouvel Empire. Une grande partie de la Noblesse centrale périra, ainsi que certains dirigeants des clans elfiques. Ceux ci disparaissent de leurs anciens territoires pour la plus part, rejoignant le Grand nord oublié ou Danëldanil. L’espoir semble maigre que la paix revienne, et là apparaît le Culte de Shigma, parmi les citoyens les plus marqués par le conflit. Une bonne partie de certains technologies perdues concernant souvent l’alchimie. Ainsi, les deux concepts de Canons furent oubliés, et les savants tombèrent dans ce que l’on nomme encore de nos jours, « La stagnation du Génie », plus aucunes découvertes n’apparaissant depuis l’époque actuelle.

An 924 – Fatigués de la guerre, la Paix s’installe de plus en plus dans le monde, et le calme revient. Les Seigneurs survivant décident de mettre leur temps et fortunes dans la reconstruction, pour fonder un monde meilleur pour leur peuple. L’Église débute une chasse aux sorcières, brûlant quelques érudits en art occultes, elfes, mais surtout des innocents accusés à tord. Volsk prospère malgré tout, et entretient des relations commerciales avec une race rencontrée pendant le conflit : Les Orcs de l’Orcroche. D’un tempérament défensif et orgueilleux, ils acceptent toutefois le bon vivant des Volskar, et donne une nouvelle raison au Centre de se tenir tranquille pendant que tous aspiraient à reprendre une vie correct.

An 1102 – Le Peuple des Oni, des humains héritiers des colons des Archipels, s’installent sur les anciennes terres elfiques à l’Ouest de Volsk, en fondant la citée de l’Espoir, nommée Santaï. La culture humaine y est très différentes, car Oni berce dans des traditions elfiques profondes, et aspire à la méditation et au calme. Ce qui est souvent difficile de conserver, alors que le royaume est dirigé par un Roi bon et agréable. Mais des clans se forment, pillards, bandits, ou officiers royaux avides de pouvoir et de richesses. Ce qui est important de noté, c’est qu’Oni ayant une culture très particulière, les liens commerciaux avec les autres terres fit autant prospérer que rendre problématique de nombreuses situations là-bas. Des monstres propres à Oni furent éparpillés partout dans le monde, et des monstres venant du monde entier se mirent à apparaître là-bas.

An 1193 -  Découverte des Gnomes dans une vallée du sud des terres du Centre. Le peuple Gnome fut délogé et massacré par le Seigneur Kaenukal et ses troupes pour y installer son propre domaine. Si l’histoire en retient là qu’un grand massacre cruel, - Quoi que l’église donnera rapidement raison aux hommes en employant des propos sur l’Impureté des Gnomes et leur potentielle hérésie. De nos jours, les trois confréries Gnomes. Le Fruit, le Bijou et la danse, survivent difficilement dans les terres du Centre et d’ailleurs.

An 1234 –  La catastrophe de la Lueur de Gulbrud voit naître les premiers gobelins. Ils sont au début tués, trouvé dans les déchets et la crasse, mais même l’église reconnu qu’ils pouvaient être utiles. Inoffensif et particulièrement laid, ils sont couverts de maladies qui ne regarde qu’eux, et ce n’est pas plus mal. J’écrirais un paragraphe plus construit sur l’importance de comprendre le peuple Gobelin, d’après les recherches du Sorcier Hendrick Van Kaffren, de Porte des neiges.

An 1245 – Fondation du Royaume d’Yvan le Puissant dans le sud, un ancien Seigneur ayant rallié trois puissants propriétaires à sa cause. Bien que refusant l’autorité d’Aeld, ils partagent la même religion, et les ambitions d’Yvan rend sceptique tout les Seigneurs frontaliers, et même les nains. Sans connaître ce qu’il s’y passe, on y trouverait des monstres originaux et encore plus sinistres là-bas, d’après les marcheurs tourmentés. Peut-être cela empêchera t’il une guerre au fond


An 1250 – Conflit entre Volsk et les terres du Centre sur les frontières rouge, après le meurtre de Hans Von Zarth dans sa caravane en route vers la Citée de l’œil. Le fils du Roi de Volsk lui même, Landfust Von Zarth. Finalement, les Seigneurs de Belleville, Tristäer, Kornelius et Vitalis se joignent au Seigneur de Canaldis au combat. Mael de Kornelius et Sentaen de Canaldis furent tués, ce dernier étant le meurtrier responsable du meurtre du fils de Von Zarth, ce qui apaisa les tensions et arrêta le conflit après une victoire du Royaume de Volsk. Sous la crainte que ça ne s’arrête pas avant des années, les seigneurs du Centre acceptèrent une présence militaire des Volskar sur leurs terres pendants les quinze prochaines années pour empêcher des guerres pour l’avenir.

An 1251 – Notre époque, où le monde semble stable et sans guerre. Jusqu’au jour où l’appel du Corbeau de Velia résonna, et j’imagine, attirera les changements prophétisés par un pauvre enfant touché par la plus étrange des malédictions. Ou bien, la plus mystérieuse des bénédictions. Seul le temps nous le dira.
avatar
Coqualier
Admin
Admin

Messages : 60
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ouvrage] Sur l'Histoire du Monde sans nom.

Message  Coqualier le Jeu 12 Jan - 13:33

L’Apothicarium Sanctifius.


"Je tenais à m’exprimer sur un des rares ordres m’intéressant et m’ayant rapprocher de Naeilda, celle qui m’appris autant sur notre vaste monde, et fourni mes premiers livres notamment venant de la main éthérée. Si dans un sens, c’est quelque chose que je pourrais reprocher à ma tutrice de m’avoir éloigné d’une voie potentiellement riche et crédible, je garde en tête que l’Apothicarium Sanctifius aurait été un destin agréable. J’y suis encore membre, mais Père ayant besoin d’aide en forge, et ayant trop peu de connaissance alchimique, cela fait de moi un piètre élément dont certains de leurs « Loup noir » pourraient se moquer de moi. Ainsi, vous allez apprendre à connaître l’un des clans scientifiques appartenant à l’humanité. Les autres étant l’œil étoilé , un groupe d’astronome œuvrant dans la connaissance des étoiles, très utile pour les flottes du Centre. Ainsi que l’Herboristerie de Dame Shal, amie des enclaves Satyre, ayant développé les épices et les infusions censés guérir les maladies. Bien que la plus part des hommes du centre craignent ses breuvages. Mais le plus craint reste l’Apothicarium Sanctifius, surtout à cause de son passif.

Tout n’était pas si obscure, lors des cents ans de l’Empire. Bien que cela s’acheva en laissant un monde particulièrement dévasté et une décrue de la technologie de forgeage et d’alchimie, une trace encore difficile dans notre époque. La preuve, c’est sûrement à cause de ça que je n’arrive pas à forger une épée correctement. Toutefois, les premières années des Aeldian furent prospère et riche en nouveaux savoirs. La promulgation de l’Empire par Anatheas Craiyart « Le poing portant l’épée », n’était pas due au hasard car l’époque débuta avec l’acquisition de nouvelle ressource et d’un âge d’or glorieux. Anatheas périt lors d’une chasse aux lièvres, en sauvant sa jeune fille, et personne ne put comprendre ce qu’il s’était passé. Et personne ne trouva solution au poison qui circulait dans son corps, et si les enquêtes furent nombreuses, le résultat fut le même. Si il y avait eut la science de le sauvé, le plus grand des Empereurs Aeldian aurait survécu.

Ainsi fut choisit des herboristes et alchimie néophyte qui étaient pourtant les plus instruits de l’Empire et son manque de savoir. La citée de l’Oeil n’était pas encore installée pour les érudits, ce fut d’ailleurs, plus tard, la raison de la création de la Tour de voyance, deux cent ans plus tard. Les herboristes et alchimistes firent un long voyage à travers ce monde, rencontrant les clans elfiques encore en paix, découvrant les savoirs d’Ydrimild, les chamans de Marinier, les savants de Grain de perle et les histoires Satyres. Même en Volsk, Porte de neige s’ouvrir à eux pour comprendre les nombreuses recettes et légendes du passé. Ainsi, après douze ans de voyage, naquit les fondateurs de l’Apothicarium, sous le regarde de l’épée Glorieuse, pour que s’y mêle à la religion un savoir vaste et étendu dans le domaine médicale. La prière s’accompagnait de cataplasme et de baume, mais il n’était jamais de bonne augure de rencontrer un Loup noir. Car ils ne venaient que dans les cas les plus étranges, et les plus graves. Ce qui fit rapidement tomber en contact avec la société dans l’ombre des Peuples libres. Les sorciers et chasseurs de Vice.

L’expertise des savants s’étendait des élixirs aux pratiques chirurgicales. Ce qui même à notre époque reste un véritable miracle mais réservé à une élite. C’est pour cela qu’il peut y avoir une forte déception si l’on me voit en tenue de l’Ordre et que j’annonce être incapable de pouvoir tirer les chairs d’un homme pour retirer un morceau de métal dans son ventre. Cela sauva quand même de nombreuses vies, notamment celle du Seigneur-Paladin William Von Cruze. Un Volskar élevé dans les rangs des Paladins de l’épée, qui fut presque mit à mort par des profanateurs du mépris – Attendez mes écris sur les élus d’ébène et ce fameux culte envers « Shigma ». Sa vie fut épargnée de justesse par les connaissances profondes du corps humain rendue experte en présence de la diversité des cultures des Apothicaires impériaux. Il s’agissait de maître de la guérison, des anti-poisons, mais malheureusement certains les utilisèrent à mauvais escient. Ou bien certains membre furent enclins à offrir leurs services pour des raisons plus obscures.

Après la chute de l’Empire Aeldin, l’Apothicarium gagna la continuité de son nom, « Sanctifius », quand le Grand Maître de l’église lors du déclin, Invictam II, secouru les apothicaires en les bénissant et leurs promettant que leurs connaissances variés ne seraient pas punie, mais bénie pour qu’elle sauve de nouveau des croyants. Je cite ses mots d’une profonde sagesse, particulièrement rare : « Il est, par la Foi, devoir de l’homme de croire que la grand bonté de Son Nom vous donne grâce et vitalité. Il faut des porteurs d’épée, mais aussi des bonnes gens à la tête bien faite pour s’occuper de la vie de leurs frères. Car la providence mettra toujours sur le chemin du Juste, qui saura lui venir en aide comme il aidera son prochain. » Bien que pieuse et peu rationnelle, ce que l’on attends peu d’un dirigeant religieux de toute façons, cela tissa des liens profonds entres les hautes-instances, bien que la réalité rattrapa le fantasme. Les Paladins et les Loups noirs s’observent encore de nos jours avec suspicions et agacement. Au moins, l’un à l’autre essayera souvent de s’entre-aider. Il faut toutefois parler de l’apparence de la plus part des membres de l’Ordre.

L’icône des Apothicaires possède plusieurs faces, car si on voit d’eux en principale un loup, qui observe quiconque pose ses yeux sur cet emblème, un regard plein de pitié envers sa condition de presque-mort. C’est surtout pour cela que l’on les surnommes les « Loup noir », ainsi qu’à cause de leurs tenues complètements noirs qui les symbolises.  C’est ce qui donna les légendes et les histoires sur les ombres noirs venant sauver autrui, ou bien constater qu’ils ne peuvent l’être. Portant des masques censés les préservés des maladies dans les lieux contaminés par la peste, ils servent de médecin dans les lieux les plus dangereux. Une dizaine d’Apothicaires sont régulièrement le long de la Frontière Rouge, bien que dans l’histoire, au moins trois furent tués malencontreusement. Il n’est pas toujours facile d’apprendre aux soldats qu’il ne faut pas s’attaquer aux hommes en noirs sauvant des vies, quelque soit le camp. Mais l’un des symboles moins connu, remontant aux origines de l’Apothicarium avant sa sanctification, et le Croissant de Lune des elfes ayant vécu sur les terres d’Oni avant la fondation du royaume dit. C’est l’influence des si nombreuses cultures qui leurs donnes de nombreuses icônes pour se souvenir qu’ils n’appartiennent pas qu’à l’héritage de l’Empire Aeldien. Mais du monde entier.

De nos jours, les domaines de l’Apothicarium Sanctifius les plus importants se trouvent à Belleville, Porte des neiges et Santaï. On peut trouver des lieux dédiés aux apothicaires dans certaines enclaves Satyres et à Ydrimild. Les Loups noirs ne sont plus aussi nombreux, et une grande partie ont changé de vie. Certains sont devenu des serviteurs personnels de certains Seigneurs, et d’autres des stratèges militaires. D’autres ont fait comme moi – S’être engagé dans des métiers totalement différent comme la Forge pour mon père. Mais ceux ayant le destin le plus singulier restent ceux qui furent confrontés aux monstres. De là, des connaissances secrètes naquirent, qui me sont encore inaccessible. Cela reste très important pour la continuité de notre tâche actuel. Il me faut retrouver les archives des mixtures tueuses de monstres."
avatar
Coqualier
Admin
Admin

Messages : 60
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ouvrage] Sur l'Histoire du Monde sans nom.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum